Évasion au commissariat de Poitiers : le détenu a été arrêté

Par , publié le
Faits Divers
Véhicule de la police nationale (Image d'illustration)

Le détenu qui s'était évadé mardi dernier juste avant son audition au commissariat de Poitiers a été arrêté mercredi matin dans le Val-d'Oise.

Il y a peu, l'ex-compagne de ce détenu ne cachait pas son profond malaise après avoir appris son évasion mardi dernier, alors qu'il allait être entendu au commissariat de Poitiers. Elle indiquait notamment son envie de "lancer un appel à témoin pour qu'on le retrouve rapidement, pour retrouver une vie normale, pour cesser de vivre dans la peur".

Et l'on vient d'apprendre que cet homme de 37 ans a été arrêté mercredi matin aux alentours de 6h00. D'après les informations de MYTF1News, le détenu se trouvait dans la commune de Saint-Ouen-l'Aumône (Val-d'Oise). Ce sont les policiers de l'Office central de lutte contre le crime organisé (Oclo) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui ont procédé à son interpellation.

Arrestation de l'évadé de Poitiers : il avait menacé de mort son ex-compagne

L'homme avait précédemment été condamné pour violences et trafic de stupéfiants. Quelques jours avant son évasion, il avait passé un appel à son ex-compagne dans le centre pénitentiaire via un téléphone portable, une communication pendant laquelle il l'avait menacée de mort. Depuis, cette femme résidant à Perpignan n'était plus retournée travailler et avait quitté son domicile avec sa fille de 9 ans. Elle avait également déposé plainte avant d'être prévenue quelque temps plus tard de l'évasion de son ex-compagnon.

Un homme qui était "prêt à tout"

"Il connaissait mon lieu de travail [...] et c'est aussi pour la sécurité des gens qui travaillent avec moi." Toujours au sujet de son ex-compagnon, elle avait confié : "C'est un homme qui n'a pas peur des forces de l'ordre et qui est prêt à tout, il le dit dans les messages qu'il m'a laissés, il dit qu'il n'a pas peur de la police."

Crédits photos : Frederic Legrand / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus