Euro 2016 : Eder, la main qui change tout

Par , publié le | modifié le

La main d'Eder lors de la finale de l'Euro 2016 aurait pu être anecdotique, elle aura eu de lourdes conséquences psychologiques sur la défense de l'Equipe de Francce.

Nous sommes à la 79e minute de la finale extrêmement indécise entre la France et le Portugal. C’est le moment que choisit Fernando Santos, le sectionneur portugais pour faire rentrer l’avant-centre Eder.

Un changement tactique très ambitieux à un moment de la rencontre où le Portugal n’arrive plus à porter le danger devant les buts d’Hugo Lloris. À ce moment, on ne savait pas que cette 79e minute serait le tournant du match. 30 minutes plus tard, Eder devenait le héros du match en inscrivant le but victorieux de son équipe. Quelques secondes plus tôt, l’attaquant du LOSC semait le doute dans la défense française en obtenant un coup franc alors que c’est lui qui touchait le ballon de la main devant Koscielny... Le vrai tournant psychologique de cette rencontre.

Eder : La main qui change le cours du match

Effectivement, Mark Clattenburg l’arbitre de la rencontre siffle à la 107e minute un coup franc pour le Portugal à tort. La frappe de Raphaël Guerreiro viendra heurter la barre transversale du but français. Loin d’être anecdotique, cette action permettra à la Selecçao de prendre l’ascendant psychologique sur la défense française.

Dans la minute qui suit, Laurent Koscielny, impérial dans les duels depuis le début de la compétition, se fera une nouvelle fois dominer physiquement par Eder qui perfore alors l’axe de la défense française pour marquer d’une frappe puissante du pied droit. Un but qui offre le titre de champion d’Europe au Portugal.

Eder : De zéro à héros

Avec ce but, Eder est devenu le héros de tout un peuple, mais le natif de Bissau revient de loin. Le joueur était conspué par la presse et les supporters portugais depuis la Coupe du Monde 2014 au Brésil et ne devait sa sélection pour cet Euro que grâce au manque d’avant-centre dans le vivier portugais.

Un renouveau que le joueur doit également à la Ligue 1, grâce à une demi-saison convaincante à Lille avec six buts et quatre passes décisives en 12 matchs. Le LOSC qui a levé l’option d’achat du joueur pour.... 5 millions d’euros devrait sans doute faire une belle plus-value à la revente pour celui qui restera à jamais comme le buteur qui a permis au Portugal de remporter le premier titre international de son histoire.

Partager cet article

Pour en savoir plus