États-Unis : prise d'otages dans un Walmart, le suspect abattu

Par , publié le
International Photo d'illustration. Un magasin de l'enseigne Walmart.
Photo d'illustration. Un magasin de l'enseigne Walmart.

Mardi, plusieurs personnes ont été prises en otage dans un centre commercial Walmart situé dans le nord du Texas. La police a depuis abattu le suspect et les otages ont été libérés.

L'incident s'est conclu sans qu'aucune des victimes de l'incident n'ait été blessée. Mardi, un individu avait ainsi pris en otage plusieurs personnes dans un centre commercial Walmart situé dans la ville d'Amarillo,  sur le chemin de route 66 (nord du Texas, États-Unis).

Comme le rapportent nos confrères de RTL.fr, la police avait été prévenue de coups de feu tirés, vraisemblablement à l'intérieur de l'enseigne. Outre les forces de l'ordre, les pompiers s'étaient également rendus sur les lieux pour se poster non loin du centre commercial, évacué par mesure de sécurité. Le preneur d'otages présumé s'était retranché à l'intérieur et, au terme de plusieurs négociations avec les autorités, aura d'abord libéré un manager et un employé.

Prise d'otages dans un Walmart : un possible différend comme cause

S'est ensuivi un échange de tirs entre l'homme, à l'âge indéterminé, et les forces de police. Sur son compte Twitter, la ville d'Amarillo a depuis annoncé que le suspect a apparemment été abattu par les SWAT présents et que les otages à l'intérieur du bâtiment sont sains et saufs. Ceux-ci ont par ailleurs été mis en sécurité.

La police a néanmoins recommandé au public de rester à l'écart de la zone où a eu lieu la prise d'otages. L'enquête ayant été ouverte pour déterminer les causes exactes des faits semble déjà écarter la piste terroriste, en affirmant ainsi que la prise d'otages pourrait en fait découler d'"un différend entre un employé et un patron".

Trois jours après la tuerie d'Orlando

D'après plusieurs témoins dont les propos restent à être confirmés, le suspect abattu serait d'origine somalienne et était "habillé d’un pantalon kaki". Cette prise d'otages intervient trois jours après l'attentat commis dans une boite de nuit homosexuelle d'Orlando, en Floride. Une attaque qui aura fait 49 morts et 53 blessés, et l'individu qui l'avait perpétré d'avoir également été tué.

Crédits photos : Capture écran Youtube

Partager cet article

Pour en savoir plus