États-Unis : un estomac partiellement recréé en laboratoire

Par , publié le
Sciences
Photo d'illustration. Laboratoire.

Une étude américaine révèle que des chercheurs sont parvenus a recréer en laboratoire la partie haute de l'estomac appelée le fundus grâce notamment au recours à des cellules souches pluripotentes.

Il y a de cela environ deux ans, des chercheurs avaient réussi à recréer la partie de l'estomac en charge de la production d'hormones. Aujourd'hui, ces mêmes scientifiques affirment être parvenus, dans le laboratoire de l’hôpital pour enfants de Cincinnati (États-Unis), à recréer cette fois-ci la partie haute de l'estomac, soit le fundus,  à l'aide notamment de cellules souches pluripotentes.

Leur étude est récemment parue dans la revue Nature. Cité par Pourquoi Docteur ?, son principal signataire Jim Welles, à la tête du service de biothérapies cellulaires dans cet hôpital, explique qu'une autre étude va pouvoir démarrer suite au succès des deux précédentes : "Maintenant que nous savons générer l’antre et le fundus de l’estomac dans des mini-organes, nous allons pouvoir étudier l’interaction physiologique entre ces différents tissus, comment ils répondent à des infections, des lésions et aux traitements pharmacologiques".

Le fundus de l'estomac recréé dans un laboratoire américain

De nouvelles recherches qui permettront aux scientifiques de progresser dans la compréhension du cancer de l'estomac, "la 3ème cause de décès par cancer dans le monde" comme l'a rappelé Jim Welles. Outre les cellules souches pluripotentes d'origine humaine, les chercheurs ont eu recours à des cocktails de molécules pour arriver à leurs fins.

Des cocktails qu'il n'a pas été évident de sélectionner, et ces chercheurs de s'être intéressés de près aux gènes de la souris pour finalement découvrir la voie génétique qu'ils recherchaient, et qui se veut semblable chez l'être humain.

Le troisième cancer le plus mortel dans le monde

Il est toutefois à préciser que les parties d'estomac recréées sont humaines, et qu'il va d'ailleurs prochainement question de les tester en les transplantant chez des souris. Il s'agira de constater oui ou non une production d'enzymes digestives par le fundus, d'étudier l’infection par Helicobacter pylori ainsi que le rôle de l'estomac dans, entre autres, la phase de digestion.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus