Espagne : Un atelier de fabrication de fausses Ferrari démantelé

Par , publié le
Insolite
La célèbre marque automobile Ferrari va faire son entrée à Wall Street au prix de 52 dollars par action

Les policiers espagnols ont mis fin à un trafic de véhicules de luxe contrefaits. Les faussaires fabriquaient notamment de fausses Ferrari en utilisant des véhicules « classiques ».

L’acheteur non averti avait de fortes chances de se faire prendre. À Gérone, en Espagne, les forces de l’ordre ont mis fin aux activités d’un garage clandestin qui maquillait des voitures « conventionnelles » en fausse voiture de luxe, imitant notamment des Ferrari et des Lamborghini. Les véhicules étaient ensuite écoulés via internet.

Des ânes en chevaux de courses

Selon les médias espagnols, tout commence lorsque les policiers découvrent la réplique parfaite d’une Ferrari dans la station balnéaire de Benidorm dans l’est de l’Espagne. Une enquête est alors lancée pour retrouver la trace des faussaires.

Rapidement, les enquêteurs identifieront l’atelier en question situé à Sils, dans la province de Gérone. Une opération est alors menée pour démanteler le garage. Les policiers y retrouveront une quinzaine de véhicules, dans divers états de transformation. Certains véhicules étaient déjà prêts à être vendus sous la marque Ferrari.

Des pièces et des documents contrefaits

Dans le même temps, les policiers mettront la main sur des pièces détachées, des moules pour fabriquer de fausses pièces de carrosserie, des logos contrefaits et de faux documents d’identification des véhicules. Dans l’opération, trois hommes d’origine espagnole ont été arrêtés. Une fois achevés, les véhicules étaient revendus à des prix défiant toute concurrence sur les plateformes de vente de véhicules d’occasion en ligne.

Ce n’est pas la première fois que ce type de trafic est découvert en Espagne. En 2013 dans la région de Valence, deux ateliers similaires avaient été démantelés. Les véhicules fabriqués étaient revendus 40 000 euros au lieu du prix d’entrée de 200 000 euros généralement constaté.

Crédits photos : © AFP/Archives Giuseppe Cacace

Partager cet article

Pour en savoir plus