Espagne : 7 djihadistes présumés ont été arrêtés

Par , publié le
International
Voiture de police espagnole

Dimanche, la police espagnole a arrêté à Alicante et Valence ainsi qu'à Ceuta sept djihadistes présumés soupçonnés d’être en lien avec l’État Islamique et Al-Quaïda.

Dans le cadre d'une enquête menée depuis 2014, la police espagnole a annoncé avoir interpellé dimanche 7 djihadistes présumés qui auraient envoyé du matériel militaire et de l'argent au groupe État Islamique ainsi qu'à Al-Quaïda.

7 djihadistes présumés arrêtés en Espagne

Les 5 personnes soupçonnées d'être en lien avec le groupe EI et Al-Quaïda ont été arrêtées à Valence, Alicante et dans l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc. Selon un communiqué publié par la police espagnole, 5 d'entre eux sont de nationalité espagnole et d’origine syrienne, marocaine et jordanienne, et les deux autres sont de nationalité marocaine et syrienne.

Ces 7 hommes ont été interpellés dans le cadre d'une enquête menée depuis 2014 sur les "structures à l'étranger des organisations terroristes de nature islamiste Jabhat al-Nosra (Front al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie) et Daech". Des structures qui se chargeaient d'envoyer, à ces groupes terroristes, du matériel logistique.

Des hommes en lien avec Daech

Ces 7 hommes interpellés dimanche envoyaient régulièrement en Syrie et en Irak de l'argent, du matériel militaire, des armes à feu, des équipements électroniques ainsi que des précurseurs pour la fabrication d'explosifs. Les colis étaient envoyés dans des conteneurs et se faisaient passer pour des colis d'aide humanitaire, les hommes finançaient leurs envois grâce à de l’argent provenant de la Hawala, un système islamique de transfert de fonds. Selon la police, le leader de ce réseau avait des liens constants avec le groupe EI qui lui aurait également demandé de recruter des femmes afin de les marier à des djihadistes en Syrie.

De nombreux djihadistes sont présents en Espagne, leur proximité avec l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l'Europe leur permet d'envoyer plus facilement du matériel aux organisations djihadistes ainsi que de recruter de nouvelles recrues et des femmes.

Partager cet article