Enfant abandonné au Japon : les recherches demeurent infructueuses

Par , publié le
International
Photo d'illustration. Une forêt.

Près d'une semaine après le signalement de sa disparition, le petit Japonais abandonné dans une forêt demeure introuvable. L'Armée de Terre nippone a depuis été appelée en renfort.

Si l'histoire de cet enfant abandonné au Japon samedi dernier n'a pas encore livré sa conclusion, les lignes s'écrivant actuellement sur cette affaire n'apparaissent guère réjouissantes. Cinq jours ont passé depuis la disparition de ce petit garçon de sept ans, et les recherches menées pour le retrouver de n'avoir ainsi pas été fructueuses.

C'est une forêt montagneuse située sur l'île de Hokkaido qui est actuellement fouillée de fond en comble, là où les parents de l'enfant l'auraient ainsi déposé. Mercredi, la presse nippone s'est fait l'écho de recherches renforcées de par le renfort de l'Armée de Terre japonaise. 75 soldats viennent par conséquent s'ajouter aux forces déjà mobilisées, pour un total de plus de 200 personnes lancées à la recherche du garçonnet avec le soutien de brigades canines et équestres.

Japon : l'Armée de Terre en renfort pour retrouver l'enfant

On nous rapporte qu'aucun trace du garçonnet n'a été repérée dans un périmètre supérieur à 15 kilomètres, et les autorités d'avoir appelé un chasseur local à rejoindre les recherches. Il est en effet apparu que des empreintes récemment laissées par un ou plusieurs ours ont été décelées dans la zone sondée. Il y a quelques jours, un représentant de la localité de Nanae avait d'ailleurs exprimé son inquiétude quant à la présence probable d'ours dans le secteur.

Des empreintes d'ours repérées

Les médias japonais sont particulièrement en alerte sur cette affaire, des rapports télévisés étant ainsi émis chaque heure quant à l'avancée des recherches. Sur les réseaux sociaux, les souhaits d'une fin heureuse sont légion, tandis que les parents de l'enfant y subissent nombre de reproches. Le père a publiquement reconnu l'attitude impardonnable de sa compagne et lui, eux qui avaient laissé le petit garçon sur le bord de la route, lors d'une promenade familiale, suite au comportement supposément très agité et exaspérant de l'enfant.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus