El Chapo : la fausse rumeur de menaces envers l'Etat Islamique

Par , publié le
International
Photo fournie par le gouvernement mexicain le 22 février 2014 du baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman

Vendredi, plusieurs journaux ont parlé d'une menace envoyée par "El Chapo", le plus grand dealer de drogue mexicain, à l'Etat Islamique. L'information n'en n'est pas une et il s'agit d'une blague d'un site satirique.

Une information qui faisait déjà penser à un duel entre méchants. Le plus grand trafiquant de drogue qui lance une guerre contre l'Etat Islamique afin de préserver son trafic. Or il ne s'agit finalement que d'une plaisanterie lancée sur un site satirique qui a finalement été prise au sérieux par de nombreux journaux dont plusieurs français.

L'email à la base de la fausse information

Selon certains journaux qui ont publié un article sur le sujet ce vendredi, "El Chapo", le plus grand trafiquant de drogue mexicain, actuellement en fuite après une spectaculaire évasion, aurait menacé l'Etat Islamique dans des termes particulièrement crus. L'objet de son courroux, la destruction par l'Etat Islamique d'une importante cargaison de drogue à destination du Moyen Orient.

Selon le faux mail publié, on attribuait à "El Chapo" les mots suivants : "Vous n'êtes pas des soldats. Vous n'êtes rien sinon de faibles mauviettes. Votre Dieu ne pourra pas vous protéger de la véritable terreur que mes hommes vous imposeront si vous continuez à intervenir dans mes opérations" avant de renchérir : "Ce n'est pas à vous de dicter le monde. Je plains le prochain fils de pute qui essaiera de se mêler des affaires du cartel de Sinaloa. Je lui arracherai le cœur et la langue".

Une information démentie par la suite

C'est le quotidien américain "Washington Post" qui a finalement révélé qu'il s'agissait d'une fausse information. Lors des vérifications d'informations menées par les journalistes du quotidien, ils ont pu remarquer que l'email avait en fait été initialement publié sur le site "Thug Life Videos". Ce site est connu pour écrire des plaisanteries et des satyres.

Interrogé par des journalistes, l'auteur de la blague a déclaré que : "Nous écrivons des histoires "satiriques" drôles, et nous pensons que les gens les prennent comme tel, et souvent ils le font" avant d'ajouter non sans humour que "Peut-être que je n’ai pas fait cette histoire sur El Chapo assez drôle ou étrange ou c’est  juste que j’ai une troublante capacité à singer la manière dont les barons des cartels de drogue mexicains parlent".

Crédits photos : © PGR/AFP/Archives -

Partager cet article

Pour en savoir plus