Diabète : discriminés pour certains métiers, des patients lancent une pétition

Par , publié le
Société
Photo d'illustration. Une personne surveillant son taux de diabète.

La Fédération Française des Diabétiques vient de lancer une pétition en ligne appelant à la fin de la discrimination des patients pour certains métiers.

Être atteint(e) de diabète peut se traduire par une double peine. Celle, évidente, de la maladie en elle-même. L'autre découle de la première car certains métiers sont en effet interdits aux personnes malades. Une injustice que la Fédération Française des Diabétiques souhaite mettre à mal voire faire disparaître par un appel lancé en ligne.

Dans une pétition accessible dès ce lundi et intitulée Je fais un vœu : Faire cesser les discriminations envers les diabétiques, l'intention est dirigée envers les candidats à la présidentielle de 2017, ainsi sollicités pour "faire évoluer ces réglementations discriminantes".

Pétition : "Vous avez un diabète, vous ne pouvez pas être..."

Le texte cite plusieurs des professions défendues aux diabétiques : "Aujourd’hui, si comme Alizée, Pacôme ou Maximilien, vous avez un diabète, vous ne pouvez pas être ingénieur des mines, marin, policier, hôtesse de l’air, contrôleur de la SNCF, contrôleur de la sécurité sociale…"

Avant d'indiquer que ces interdictions doivent être réexaminées car n'étant plus pertinentes : "Les textes réglementaires sont devenus obsolètes; ils ne sont plus adaptés aux réalités des métiers et aux moyens actuels de prise en charge du diabète (nouveaux traitements, progrès dans l’auto-surveillance glycémique…) permettant de rester en 'bonne santé'. Il est inacceptable que la réglementation, les représentations erronées et la méconnaissance de la maladie soient des freins à la formation et la vie professionnelles, et donc constituent des obstacles à l’épanouissement social des personnes qui ont un diabète."

La demande en quatre points

Concrètement, la pétition demande aux candidats à la présidentielle d'"actualiser de façon urgente la réglementation inutilement discriminante", d'"imposer un nouveau cadre d’évaluation transformant le format restrictif a priori actuel en accès à toutes les professions avec une évaluation au cas par cas", de "créer un groupe interministériel qui réévalue au moins une fois par an [...] la liste des professions interdites aux personnes diabétiques", et enfin d'"inscrire ces engagements dans leur programme".

Au moment où sont rédigées ces lignes, 1.005 signatures ont d'ores et déjà été enregistrées.

Crédits photos : sacura/Shutterstock.com

Partager cet article