Les déserteurs augmentent au sein de Daech

Par , publié le
International Enfants soldat formés militairement par l'Etat Islamique
Enfants soldat formés militairement par l'Etat Islamique

Selon le gouvernement américain, l'état islamique souffrirait de plus en plus des désertions en son rang.

Daech connaitrait-il une recrudescence de déserteurs ? C’est en tout cas ce qu’affirme John Kirby, porte-parole du département d’Etat. "On dirait que les fondations (de l'Etat Islamique) en terme d'effectifs et de ressources humaines se fissurent" a-t-il affirmé lors d’un point presse.

Durant cette conférence, il n’a pas confirmé des informations selon lesquelles un déserteur américain aurait été capturé par les forces kurdes, les peshmergas dans le nord de l’Irak. Il a cependant confirmé que les Etats-Unis travaillaient "étroitement avec les autorités irakiennes et kurdes pour essayer d'avoir davantage d'éléments afin de confirmer la véracité de ces informations".

Daech utiliserait de plus en plus d'enfants soldats

Selon John Kirby, Daesh aurait recourt aux enfants soldats pour pallier aux absences des déserteurs. "D'habitude, ils s'appuient sur les enfants pour le renseignement, pour obtenir des informations, et ensuite ils les utilisent pour des attaques suicides, ce qu'ils font toujours. Mais  maintenant nous avons davantage d'informations selon lesquelles ils utilisent des enfants pour de vrais combats, aux côtés d'adultes combattants. Tout cela donne une bonne indication qu'ils ont du mal en matière de recrutement et de maintien des effectifs".

Daech exécute ses propres combattants

Outre les désertions, l’état islamique est également touché par des combattants tués au combat, mais aussi des combattants exécutés par le groupe extrémiste lui-même. Récemment, ce serait huit combattants néerlandais de Daech qui auraient été exécutés. Selon un des responsables de l’ONG "Raqqa est massacrée en silence", ils auraient été accusés de tentative de désertion et de sédition. L’un des djihadistes arrêtés était mort sous les coups assénés durant son interrogatoire par des membres des services de renseignements de Daech.

Partager cet article

Pour en savoir plus