Dentistes : la Cour des comptes brandit la roulette

Par , publié le | modifié le
Économie Illustration. Les instruments d'un dentiste.
Illustration. Les instruments d'un dentiste.

Dans un rapport préliminaire, la Cour des comptes épingle une profession qui selon elle se rend trop coupable de dépassements d'honoraires. Ce constat "accablant" qui a fuité sera rend public en septembre.

Ce rapport provisoire de la Cour des comptes sur les chirurgiens-dentistes, c'est Le Figaro qui se l'est procuré avant sa reddition publique dans quelques mois. Il pointe sans aucune bienveillance un secteur qui est un modèle de "faillite des politiques publiques face aux professionnels".

Les dépassements d'honoraires, légion dans la profession, conduisent 1 Français sur 5 à éviter de se rendre chez son dentiste, et mènent à un état de santé boccu-dentaire général "médiocre".

Dentistes et partenaires publics sermonnés par la Cour des comptes

Cette fuite, notons en premier lieu que les Sages de la rue Chambon la déplorent, estimant qu'il appartient à eux seuls "de rendre publiques ses observations, une fois qu'elles sont définitives. L'enquête (…) se poursuit".

Mais revenons à ce rapport préliminaire qui épingle tout particulièrement des dépassements d'honoraires qui représentent, excusez du peu, la moitié des revenus des praticiens dentaires. Les magistrats épinglent également un manque de transparence de la profession. Mais les pouvoirs publics ne sont pas épargnés, eux qui se rendraient coupable de "désengagement".

Les Sages préconisent des mesures radicales

"Les engagements pris par la profession n'ont jamais été à la hauteur des efforts consentis par l'Assurance-maladie", observent-ils encore. De fait, la Cour des comptes souhaite que la Sécu, qui rembourse des sommes toujours plus élevées aux assurés, plafonne ces sommes liées aux soins prothétiques. En outre, les magistrats demandent plus de transparence, rendant obligatoire par les dentistes la communication du prix d'achat des prothèses.

Concernant le remboursement des actes dentaires les plus importants, les mutuelles pourraient en avoir la responsabilité, la Sécu ayant l'unique charge des soins basiques. Ladepeche.fr relaie les propos d'un dentiste de l'Aude : "C'est facile de tirer à boulets rouges sur les dentistes mais les tarifs des soins n'ont pas bougé depuis des années ! Ainsi, pour extraire une dent, ce qui est une opération difficile, compliquée, qui ne prend pas moins d'une heure, la Sécu rembourse 33 € ! Est-ce raisonnable ? Pas étonnant qu'on trouve des dépassements !". Le débat n'est en aucun cas terminé, rendez-vous en septembre avec le rapport définitif sur ce sujet.

Crédits photos : Robert Kneschke/shutterstock.com

Partager cet article