Déclarations de Benzema : le gouvernement Hollande responsable selon Sarkozy

Par , publié le
Politique Nicolas Sarkozy lors du meeting organisé par Sens Commun le 15 novembre 2014.
Nicolas Sarkozy lors du meeting organisé par Sens Commun le 15 novembre 2014.

Pour le chef des Républicains Nicolas Sarkozy, les déclarations d'Éric Cantona, Karim Benzema et Jamel Debbouze sur le racisme présumé d'une partie de la France découlent d'un jeu mené par le gouvernement avec les communautarismes.

Alors qu'un récent sondage Odoxa révèle une opposition majoritaire de la population française aux déclarations de Karim Benzema sur le sélectionneur tricolore Didier Deschamps, le joueur vient de récolter le simili-soutien quelque peu inattendu de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy.

En marge d'un congrès du parti populaire européen tenu à Nice, l'ex-chef de l'État n'a pour ainsi dire pas salué la sortie de joueur madrilène. Il a en revanche tenu pour principal responsable de ces accusations le gouvernement de son successeur : "C'est le résultat d'un communautarisme militant, encouragé par ce gouvernement depuis quatre ans. [...] Le gouvernement et notamment François Hollande, a joué avec les communautarismes, a poussé les Français les uns contre les autres. Et le résultat, c'est ces déclarations insensées de Karim Benzema, de Jamel Debbouze et de ce pauvre monsieur Cantona".

Pour Sarkozy, le gouvernement Hollande "a joué avec les communautarismes"

Fin mai, l'ex-footballeur Éric Cantona s'était interrogé sur la non-sélection de Karim Benzema et Hatem Ben Arfa pour l'Euro 2016, en prêtant à ces choix un motif d'origine : "Une chose est sûre, Benzema et Ben Arfa sont deux des meilleurs joueurs français et ne seront pas à l’Euro. Et pour sûr, Benzema et Ben Arfa ont des origines nord-africaines. Donc le débat est ouvert".

Deschamps aurait cédé aux pressions racistes pour Benzema

Avant que Karim Benzema ne déclare qu'à son sens, Didier Deschamps "a cédé à la pression d'une partie raciste de la France" en ne le retenant pas pour l'Euro. Jamel Debbouze aura quant à lui affirmé que "Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, paient la situation sociale de la France aujourd’hui". L'humoriste s'est ensuite dit "désolé" pour la portée négative que ses propos ont pu avoir, visiblement conscient de leur caractère délétère à quelques jours de l'ouverture du Championnat d'Europe de football en France.

Crédits photos : Capture écran YouTube.

Partager cet article