Un car de touristes chinois attaqué près de Roissy

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Une jeune touriste asiatique devant la Tour Eiffel.
Photo d'illustration. Une jeune touriste asiatique devant la Tour Eiffel.

Une bande de cinq à dix individus a détroussé un car de touristes chinois ce mardi matin près de l’aéroport de Roissy.

Ces touristes chinois ne devraient pas faire une très belle pub à la France lorsqu’ils rentreront chez eux. Un bus de touristes chinois a été attaqué et détroussé par une bande organisée ce mardi matin près de l’aéroport de Roissy, au nord de Paris.

Une pratique devenue courante alors que les touristes chinois boudent la France depuis la vague d’attentats terroristes qui a frappé le pays.

Une bande de 5 à 10 individus

Il est aux alentours de 8 heures ce matin lorsque l’agression s’est produite devant l’hôtel Campanile de Gonesse (Val d’Oise). Alors que les touristes chargeaient leurs bagages dans leur bus appartenant à une compagnie italienne, entre 5 et 10 individus font irruption pour les détrousser.

Selon les informations dévoilées par Le Parisien, la bande parvient à s’emparer de plusieurs valises et des effets personnels des touristes chinois. Dans l’agitation, deux des 27 touristes et leur traducteur ont été légèrement blessés et transportés à l’hôpital. Le chauffeur du bus a lui été touché par du gaz lacrymogène, mais n’a pas souhaité être pris en charge par les secours. Les braqueurs n’ont toujours pas été retrouvés et une enquête est actuellement en cours.

Des touristes réputés pour transporter beaucoup d’argent

Depuis plusieurs mois, les touristes chinois sont la cible régulière des voleurs. Ces derniers sont particulièrement visés, car ils ont la réputation de transporter d’importantes sommes en cash sur eux.

Le phénomène commence à inquiéter les autorités qui craignent que les touristes chinois se tournent vers d’autres destinations. Des touristes qui dépensent souvent des sommes folles dans les boutiques dédiées au luxe.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus