"Criminal" : Kevin Costner "menacé" pour intégrer le projet

Par , publié le
Cinéma Kevin Costner dans "Criminal - Un espion dans la tête"
Kevin Costner dans "Criminal - Un espion dans la tête"

À l'occasion de la sortie de "Criminal" au cinéma, son réalisateur Ariel Vromen confirme être allé relativement loin pour convaincre Kevin Costner d'en être la tête d'affiche.

Dans Criminal, complété en français par le sous-titre Un espion dans la tête, Kevin Costner incarne un condamné à mort dénué d'empathie, dangereux et imprévisible. C'est lui que les autorités seront contraintes de choisir pour y implanter la mémoire d'un agent de la CIA disparu.

Par cette opération, les instances espèrent que Jericho Stewart les amènera sur la traces d'un informaticien que l'agent de la CIA était censé protéger. Mais ce serait là occulter que leur sujet est loin d'être docile, d'autant que ses nouvelles pensées vont possiblement le rendre encore moins maîtrisable.

Kevin Costner dans "Criminals" : le réalisateur le voulait "vraiment"

Auprès de nos confrères d'AlloCiné, le réalisateur de Criminal Ariel Vromen raconte que Kevin Costner n'était pas, de prime abord, intéressé pour prendre part à ce projet, trop éloigné de ses personnages habituels : "Quand vous êtes Kevin Costner, ou un acteur de ce calibre avec une carrière énorme, je pense qu’il y a une part de vous qui ne veut pas forcément prendre de risques et qui préfère naviguer en terrain connu. Quand il a lu le scénario la première fois, il m’a dit : 'Je ne suis pas un criminel, je ne suis pas un psychopathe, ce n’est pas moi'.

[...] Je tenais vraiment à confier le rôle à Kevin car cela s’inscrivait dans les éléments que je souhaitais pour amener une originalité au sein d’un genre balisé. [...] Et j’ai réussi à le convaincre ! J’ai dû le menacer pour être tout à fait honnête… (Rires)."

Des spectateurs invités à voir "un monstre"

Pour le réalisateur, il apparaissait intéressant de présenter Kevin Costner dans un rôle aux antipodes de ceux l'ayant rendu célèbre : "Ce que je voulais avant tout, c’était qu’il ne soit pas beau, pas propre. Les cicatrices, les trous dans la tête, le crâne rasé… Ça m’intéressait de voir comment le public percevrait Kevin Costner, habituellement très beau, dans ce look. Je voulais remuer les spectateurs, qu’ils aient l’impression que nous ayons détruit leur héros de westerns et de baseball pour en faire un monstre. C’est ce qui fait en partie l’originalité de notre film, je pense."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus