Chine: 100.000 tonnes de viande avariée depuis 40 ans saisie

Par , publié le | modifié le
International
image d'illustration

Les autorités chinois ont saisi plus de 100.000 tonnes de viande impropre à la consommation. Certains stocks avaient plus de 40 ans. L'odeur était insoutenable et nauséabonde. La viande était destinée aux marchés.

Les autorités chinoises viennent surement de dévoiler l’un des scandales alimentaires les plus importants de ces dernières années. Plus de 100.000 tonnes de viande avariée, dont certains stocks étaient congelés depuis plus de quarante ans, ont en effet été découvertes. Une opération d’envergure sur tout le territoire chinois qui aurait permis de démanteler au moins 14 gangs.

"Une odeur insoutenable"

C’est le journal étatique China Daily qui décrit dans le détail l’opération des autorités. L’un des officiels de la province du Hunan qui participait à l’opération explique, après avoir découvert un stock de 800 tonnes de viandes dans un simple entrepôt,  « C’était d’une odeur insoutenable, et j’ai presque vomi quand j’ai ouvert les portes ».

Au total, ce sont donc plus de 100.000 tonnes de viande congelée périmée qui ont été saisies par les autorités chinoises sur l’ensemble de l’opération. Des millions d’ailes de poulet, de morceaux de bœuf ou de porc d’une valeur marchande totale estimée à 3 milliards de yuans (435 millions d’euros), ont été saisies à l’occasion de cette campagne de répression nationale. 14 gangs sont incriminés dans cette affaire.

De la viande vieille de quarante ans

Les stocks de viande venaient de régions frontalières avec le Vietnam où des cargaisons peuvent être introduites en échappant aux contrôles. D’après les médias d’État, les trafiquants achetaient de la viande « très bon marché » à l’étranger, puis la faisaient transiter par Hong Kong et le Vietnam. Certains stocks auraient été découpés et empaquetés à une époque où Mao Zedong, fondateur de la République populaire de Chine, était encore en vie soit il y plus de quarante ans.

Les passeurs de viandes n’hésitaient pas à transporter la marchandise sur de grandes distances dans des véhicules non réfrigérés, « quitte à recongeler le tout ensuite », selon Yang Bo, un responsable des douanes au Hunan. Cette viande était bien entendu destinée à être vendue sur le marché et parvenait donc au consommateur après plusieurs phases de décongélation.

Crédits photos : animaux L214.com

Partager cet article

Pour en savoir plus