CGT : une rentrée sur fond d'accusations signées Lepaon

Par , publié le
France Thierry Lepaon
Thierry Lepaon

Cette semaine, le CGT effectue sa rentrée, dans une atmosphère cependant assez lourde après que son ex-secrétaire général Thierry Lepaon ait parlé de "neuf traîtres" au sein du syndicat pour désigner les responsables de sa démission.

En cette ultime semaine d'août, la CGT rentre de vacances et se prépare à de nouvelles manifestations. Il est ainsi notamment question de deux journées d'action, décidées par son secrétaire général Philippe Martinez et prévues pour se tenir les 23 septembre et 8 octobre prochains.

Mais il sera relativement compliqué de faire abstraction des propos émis la semaine passée par l'ancien secrétaire général du syndicat, Thierry Lepaon. En janvier dernier, celui-ci remettait sa démission après que, quelques mois plus tôt, la presse ait révélé de coûteux travaux d'aménagement qu'il aurait fait réaliser dans son appartement de fonction.

Thierry Lepaon, ex-secrétaire général de la CGT, dénonce "neuf traîtres"

Et il y a quelques jours, sur France info, Thierry Lepaon est revenu sur cet épisode en désignant, sans les nommer explicitement, les responsables supposés de son départ. Il a ainsi parlé de "neuf traîtres", en ajoutant en connaître "sept parfaitement". Aux yeux de l'ancien numéro un de la CGT, il s'agit de "militants avides de pouvoir et pas très honnêtes".

Une envie de suicide, puis un livre

Thierry Lepaon a d'ailleurs exprimé la demande que "ces camarades-là n'aient plus de responsabilités dans les années qui viennent". Et s'il a déclaré avoir pensé, à un moment donné, à se donner la mort, l'ex-secrétaire général animera à sa façon le mois de septembre par la publication d'un livre. De leur côté et via l'AFP, des cadres reprochent la sortie de Thierry Lepaon. L'un lui attribuant un désir "de peser sur le prochain congrès" dans "une ambiance de chasse aux sorcières", quand un autre évoque un jeu dangereux : "Qu'il se taise, ou qu'il donne des noms. S'il n'a pas de preuves, il y aura des procès en diffamation." Le 51ème congrès de la CGT se tiendra en avril 2016 à Marseille, et d'ici-là, on attend mardi une assemblée générale du syndicat au siège de la centrale, à Montreuil.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article