Le carnet de santé numérique sera déployé d'ici à 2017

Par , publié le | modifié le
Santé Illustration. La carte Vitale
Illustration. La carte Vitale

Il faudra attendre environ deux ans avant que le carnet de santé numérique ne soit une réalité pour l'ensemble du territoire français. Un serpent de mer dont on pourra bientôt voir la tête sortir de l'eau.

Depuis 1929, date à laquelle le premier carnet de santé fut délivré aux enfants bordelais, les parents gardent trace des démarches médicales menées à l'égard de leurs têtes blondes, brunes et rousses via un cahier rempli de pages physiques. D'ici quelque années, le carnet de santé adoptera une forme dématérialisée.

Le but évident de cette mutation, permettre un accès rapide et aisé au dossier d'un patient par les praticiens. Pourtant, et alors que le projet de dossier médical partagé avait demandé un investissement particulièrement conséquent de 500 millions d'euros, il n'aura pas rencontré le succès espéré, avec ainsi 418.011 demandes de dossiers enregistrées alors qu'on en attendait au moins dix fois plus.

Caisse d'assistance maladie : reprise du dossier

Le carnet numérique est un peu l'arlésienne du système médical français. Annoncé il y a plus de dix ans, le dossier médical personnel, rebaptisé "partagé", avait été confié à l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip) mais son utilisation ne s'est jamais réellement développée, malgré les coûteux investissements évoqués plus haut.

L'abandon n'est toutefois pas à l'ordre du jour. Nos confrères de Pourquoi Docteur? nous rapportent en effet l'annonce récemment effectuée à ce sujet par le directeur général de la Caisse d'assurance maladie (CNAMTS) Nicolas Revel. Ayant pris la parole à l'occasion de la célébration, mardi, des 70 ans de la Sécurité Sociale, il a ainsi déclaré que la CNAMTS allait reprendre le projet de dossier médical partagé.

Une application mobile pour accompagner l'instauration du dossier médical partagé

En ajoutant que d'ici deux ans, le carnet de santé numérique sera déployé sur l'ensemble de la France. Et si cette apparente évolution vise à faciliter la transmission d'informations de données entre professionnels de la santé, elle est également attendue pour permettre aux patients d'être correctement informés et sans réels délais. À noter que ces derniers pourront également télécharger une application dédiée sur leur smartphone pour consulter leur historique médical, leur(s) traitement(s) en cours de même que des renseignements sur les médecins avec lesquels ils seront entrés en contact. Précisons enfin qu'il ne s'agit pas là d'une nouveauté à l'échelle hexagonale, puisqu'à la rentrée 2012, la start-up française Umanlife lançait déjà le premier carnet de santé connecté.

Crédits photos : auremar/shutterstock.com

Partager cet article