Brive-la-Gaillarde : une octogénaire agressée pour des dons supposés de sorcellerie

Par , publié le
Faits Divers
Illustration. Un véhicule de la police.

Mercredi à Brive-la-Gaillarde, une femme âgée de 82 ans a été agressée à la clé à pipe. Une information judiciaire a depuis été ouverte à l'encontre du compagnon de sa nièce pour "tentative d'assassinat".

Les faits se sont produits jeudi à Brive-la-Gaillarde, dans le bois situé près du refuge Spa de la Perbousie. Une femme de 82 ans y a été agressée à coups de clé à pipe. Pour les enquêteurs mis sur le dossier, cette attaque aurait été menée sur des accusations de sorcellerie.

Nos confrères de France Bleu rapportent ainsi que la nièce de l'octogénaire, quant à elle âgée de 54 ans, souffre de problèmes de santé qu'elle imputerait à un mauvais sort supposément jeté par sa tante. Il s'agirait là du motif premier de l'agression de la retraitée par trois membres de sa famille, sa nièce incluse.

Une octogénaire accusée de sorcellerie par sa nièce

La femme d'une cinquantaine d'années a fait l'objet de plusieurs expertises psychiatriques ayant conduit au diagnostic d'une psychose délirante. Une source proche de l'affaire souligne au passage qu'"attention, on est quand même face à des gens diplômés, la nièce était titulaire d'un doctorat en littérature anglaise".

Les trois agresseurs supposés de l'octogénaire ont été mis en examen et placés en détention provisoire. On nous précise à leur sujet que cela ferait depuis des années qu'ils vivraient ensemble reclus du monde.

Le compagnon aurait avoué les coups portés

Victime de nombreux traumatismes, l'octogénaire a été hospitalisée à Brive et son pronostic vital est, à l'heure actuelle, toujours engagé. Durant les auditions menées samedi jusqu'à la nuit tombée au pôle de l'instruction de Limoges, le compagnon de la nièce, âgé de 48 ans, aurait avoué avoir porté des coups à la retraitée.

Une information judiciaire a depuis été ouverte à son encontre pour "tentative d'assassinat", et'une information du même titre d'avoir également été lancée pour sa compagne et la belle-sœur de l'octogénaire, 85 ans. Quant à l'homme de 78 ans ayant occupé le rôle de chauffeur dans l'acte d'agression, il a été placé sous le statut de témoin assisté et retrouvé la liberté.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article