Blagnac : obligés de demander par mail l'autorisation d'aller aux WC

Par , publié le
France Image d'illustration.
Image d'illustration.

A Blagnac, dans la banlieue de Toulouse, les salariés des centres d'appel sont révoltés. Un nouveau système les contraint à demander par email l'autorisation de prendre une pause, même s'il s'agit des toilettes.

Le leader mondial des centres d'appels Teleperformance a mis en place, à la demande de son client SFR-Numéricable, un nouveau logiciel de gestion destiné à mieux gérer le temps et les employés. Ce logiciel impose aux employés de demander à l'avance par email à leur superviseur à prendre une pause même s'il s'agit d'une pause pipi.

Un syndicat en colère contre le nouveau logiciel

Selon Thierry Godec, un délégué syndical de l'entreprise : "Ce logiciel oblige en fait les téléconseillers à travailler plus vite car il limite le temps dont ils disposent par exemple pour +historiser+ l'appel qu'ils viennent d'avoir".

Les nouvelles contraintes mises en place par ce logiciel exigent désormais aux employés de demander par email l'autorisation, à leur superviseur, de prendre une pause entre deux appels. Le superviseur aura la liberté de la leur accorder ou pas lorsqu'il aura pris connaissance du courrier électronique. Toutes les pauses sont concernées par cette demande, qu'elles soient professionnelles, personnelles ou d'ordre physiologique comme aller uriner. Pour Thierry Godec : "J'ai 53 ans et depuis que je suis sorti de l'école je ne demande plus l'autorisation d'aller faire pipi".

Appel à la grève lancé

Les salariés se sentent humiliés et infantilisés par ce système. De plus, ils signalent que le superviseur peut décider de répondre par la négative ou encore prendre du temps pour répondre. Pour Paul, un salarié du groupe : "C'est la goutte de trop, la coupe est pleine. Je me sens à la fois en colère et triste de voir que ma boîte me piétine".

Seuls les employés travaillant pour le client SFR-Numéricable, soit 200 des 400 salariés du site, sont concernés par ce nouveau logiciel. L'intersyndicale a cependant déposé un préavis de grève pour la journée de vendredi à partir de 14h.

Partager cet article