Bangladesh : l'EI revendique le meurtre d'un professeur pour athéisme

Par , publié le | modifié le
International La ville de Rajshahi au Bangladesh ou le meurtre a été commis. Capture d'écran de Google Maps.
La ville de Rajshahi au Bangladesh ou le meurtre a été commis. Capture d'écran de Google Maps.

La police du Bangladesh a fait part hier de l'assassinat d'un professeur d'Université tué à la machette. L'Etat Islamique a rapidement revendiqué le meurtre, le justifiant par les appels à l'athéisme du professeur d'anglais.

Rezaul Karim Siddique était professeur d'anglais dans une Université de Rajshahi au Bangladesh. L'homme de 58 ans a hier été attaqué à coups de machette dans le dos alors qu'il se rendait à un arrêt de bus. Au moins trois coups de machette aurait été portés à sa nuque. Cet assassinat odieux a été revendiqué par le groupe terroriste Etat Islamique.

Les défenseurs de l'athéisme cibles de l'Etat Islamique au Bangladesh

Le professeur lâchement assassiné, aux dires de ses collègues : "n'écrivait ni ne parlait en public contre la religion". Un de ses anciens collègues à l'Université précise qu'en dehors de ses activités universitaires, il rédigeait des poèmes et s'occupait d'une revue dédiée à la littérature. Il avait, en outre, ouvert une école de musique.

Rezaul Karim Siddique est la dernière victime d'une liste de défenseurs de la laïcité. Il y a quelques jours déjà, un militant laïc avait été tué dans des circonstances similaires ainsi qu'un étudiant de 26 ans. En 2015, des bloggeurs qui défendaient les valeurs de l'athéisme et de la laïcité avaient eux-aussi été assassinés. Ces défenseurs de la liberté sont persuadés que l'Etat Islamique dispose d'une liste noire de personnes à assassiner pour leurs activités dans la laïcité.

Radicalisation des islamistes au Bangladesh

Un communiqué diffusé par l'Etat Islamique a été publié aux Emirats arabes par l'agence Amaq très proche du mouvement terroriste. Dans un court texte, l'Etat Islamique indique : "Les combattants de l'Etat islamique ont assassiné un professeur d'université pour avoir appelé à l'athéisme dans la ville de Rajshani au Bangladesh".

Bien que les autorités du Bangladesh se refusent à admettre que des islamistes radicaux sont apparus dans le pays officiellement laïc, de nombreux experts estiment que des militants islamistes radicaux sont apparus et des groupes se revendiquant de l'Etat Islamique et d'Al-Qaïda ont été créés au Bangladesh et présentent une menace de plus en plus sérieuse.

Partager cet article

Pour en savoir plus