Baisse des taux : c'est le moment d'acheter

Par , publié le
Économie Le siège de la Banque centrale européenne à Francfort, en Allemagne, le 21 janvier 2016
Le siège de la Banque centrale européenne à Francfort, en Allemagne, le 21 janvier 2016

La BCE (Banque Centrale Européenne) a de nouveau assoupli sa politique monétaire en baissant ses 3 taux directeurs.

Cette mesure qui constitue la deuxième tentative en 3 mois par l'institution de relancer l'inflation de la zone euro concerne le taux de refinancement minimum, le taux de dépôt et le taux de prêt marginal. Le taux de refinancement est passé de 0,05% à 0% (pour la première fois). Le taux de dépôt quant à lui est passé de -0,3% à -0,4%. Ce taux avait atteint une valeur négative pour la première fois en Juin 2014. Le taux de prêt marginal est désormais à 0,25% contre 0,30% avant ce 10 Mars.

Ces mesures, qui risquent de rester en place pendant plus d'une année, ont pour but de relancer l'inflation qui est actuellement à 0,7% (elle est de -0,2% si les prix de l'énergie sont considérés) et d'atteindre le seuil des 2%.

Impact sur les prêts

En fixant un taux principal de 0%, la BCE vise à favoriser le crédit et créer un climat favorable aux investissements. Les taux réduits par la BCE ont un impact direct sur le taux d'intérêt pratiqué par les banques de la zone euro. La valeur négative du taux de dépôt sert également à inciter les banques à allouer plus de prêts à leurs clients au risque de se retrouver avec trop de liquidités dans leurs coffres et de faire pertes.

Impact sur l’immobilier

Cette situation a un impact direct sur le crédit immobilier. Le taux pratiqué en Février était de 2,09% et n'était pas trop loin du record de Mars 2015 qui était de 2,01%. La durée des crédits dans le domaine de l'immobilier a également doublé. Passant d'une moyenne de 10 ans à 20 ans, il semblerait que le but des banques soit d'attirer plus de jeunes. Cette situation n'est pas sans comporter des risques pour les structures accordant des crédits mais est très avantageuse pour les particuliers et ménages voulant en contracter un.

Une opportunité à saisir

Bien que cette situation encourage plus d'un à contracter un crédit pour investir dans l'immobilier, il est recommandé d'envisager l'utilisation d'un simulateur de crédit immobilier. Mais il va sans dire que la quantité des crédits octroyés et contractés va connaitre une hausse considérable dans les mois à venir.

Crédits photos : © AFP/Archives DANIEL ROLAND

Partager cet article

Pour en savoir plus