Automédication : 28 médicaments "à proscrire" pour 60 Millions de consommateurs

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. Un traitement médicamenteux.

L'association 60 Millions de consommateurs vient de dévoiler une grande enquête sur les dangers de l'automédication. 28 médicaments en vente libre seraient à proscrire car dangereux.

Il est souvent tentant, lorsque l’on souffre d’un petit rhume ou d’une migraine, de se rendre chez son pharmacien le plus proche pour acheter l’un des nombreux traitements en vente libre.

L’association 60 millions de consommateurs vient de dévoiler une étude qui met en garde contre les dangers de l’automédication. Selon elle, 28 médicaments en vente sans ordonnance seraient à proscrire formellement pour traiter certaines pathologies bénignes.

Seuls quelques traitements en vente libre efficaces et inoffensifs

Pour réaliser son étude, l’association 60 millions de consommateurs s’est penchée, en collaboration avec le pharmacologue Jean-Paul Giroud, sur les 61 traitements les plus vendus en France dans le cadre de l’automédication. On y retrouve des noms très connus comme Actifed, Caliptol, Fervex, Oscillococcinum, Néo-Codion, Vicks vaporub, Lysopaïne, Strepsils, Gaviscon, Immodium ou encore Microlax.

Le constat est alarmant puisque selon les résultats de cette enquête, seule une infime part des traitements testés seraient efficace. Pire encore, certains seraient à proscrire en raison d’un rapport bénéfice/risque défavorable.

28 traitements à proscrire

Selon l’étude, 20 médicaments sur les 61 étudiés sont classés « faute de mieux", c’est-à-dire que leur efficacité n’est pas prouvée, mais qu’ils ne comportent pas d’effets indésirables graves. Par contre, 28 traitements sont "à proscrire », car ils « comportent trop de contre-indications et des effets indésirables disproportionnés pour soigner des maux passagers, sans compter que certains contiennent des substances inefficaces ».

13 traitements ont passé les tests avec succès et sont considérés comme efficaces et n’entraînent presque pas d’effets indésirables. On y retrouve le très connu Vicks Vaporub, ou encore le Clarix toux sèche, Humex adulte toux sèche dextrométhorphane abricot, Imodiumcaps, Gaviscon menthe ou le Maalox sans sucre.

Jugée à risque par de nombreux professionnels de santé, l’automédication atteint les 15,4 % de part de marché en France contre 32,3 % à l’échelle européenne en 2014.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article