Quatre volcans sous-marins découverts par hasard en Australie par des scientifiques

Par , publié le | modifié le
Sciences
Activité sous-marine du volcan de l'île de Manuk

Lundi, des scientifiques ont déclaré avoir découvert fortuitement quatre volcans sous-marins au large de Sydney, en Australie, alors que leurs recherches s'axaient sur des gîtes larvaires de homards. Ils dateraient d'environ 50 millions d'années.

Cette découverte n'était pas attendue, mais elle n'en est pas moins notable. En ce lundi 13 juillet, des scientifiques nous annoncent ainsi avoir repéré, le mois dernier, quatre volcans sous-marins à plus ou moins 250 kilomètres au large de Sydney, en Australie.

La surprise a pu apparaître conséquente étant donné que ces chercheurs, au nombre de 28 et provenant de différentes universités australiennes, étaient en quête de trouver des gîtes larvaires de homards. Richard Arculus, vulcanologue de l'Université nationale d'Australie dont les propos nous sont rapportés par Francetv info, qualifie ce groupe de volcans submergés de "lucarne sur le sous-sol" des fonds marins.

Volcans sous-marins au large de Sydney : bientôt d'autres réponses pour les scientifiques ?

En ajoutant que ces volcans "vont maintenant aider les scientifiques à orienter leurs futures explorations pour percer les secrets de la croûte terrestre". Ils pourront ainsi saisir de manière plus précise encore le pourquoi du comment de la séparation de la Nouvelle-Zélande avec le socle continental d'Australie. Une opération datant déjà de plusieurs dizaines de millions d'années.

4 900 kilomètres de profondeur

On apprend de même que ces volcans s'étendent le long d'une vingtaine de kilomètres, qu'ils sont présents depuis approximativement 50 millions d'années et qu'ils se trouvent à 4 900 kilomètres de profondeur. C'est un navire scientifique australien du nom d'Investigator qui a permis leur découverte, l'engin usant notamment d'un sonar afin de cartographier les fond marins à une profondeur aussi importante. Leur localisation aussi éloignée de la surface explique d'ailleurs que l'existence de ces volcans soit restée si longtemps inconnue de tous. Et à l'AFP, M. Arculus a laissé entendre que d'autres étonnantes découvertes pourraient intervenir dans le futur, à force d'explorations sous-marines au moins aussi profondes : "Je pense que chaque fois que nous braquons des projecteurs sur le fond de la mer nous voyons des choses que nous n'avions jamais vues."

Crédits photos : Luca Vaime / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus