Assurance maladie : 86 millions d'euros proposés aux spécialistes

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Une femme médecin.
Photo d'illustration. Une femme médecin.

L'Assurance maladie a récemment proposé aux syndicats de médecins spécialistes une enveloppe de 86 millions d'euros et une revalorisation de deux euros pour leurs consultations dites complexes.

Si, en s'excluant de l'ultime journée de discussions, les médecins généralistes avaient vraisemblablement senti que les négociations avec l'Assurance maladie ne tourneraient pas en leur faveur, les spécialistes encore présents ont quant à eux eu l'occasion de se réjouir.

L'Assurance maladie leur a ainsi proposé mercredi une enveloppe de 86 millions d'euros, comme le rapportent nos confrères d'Actu Santé .net. En attendant de savoir si les médecins spécialistes valideront l'offre, rappelons un autre épineux sujet des négociations, celui de la revalorisation des tarifs des médecins (généralistes comme spécialistes) et chirurgiens pour les cinq années à venir.

Spécialistes : une revalorisation proposée par l'Assurance maladie

Les spécialistes vont ainsi également avoir à répondre à une autre proposition de l'Assurance maladie, celle d'une revalorisation de deux euros des consultations dites complexes. Concrètement, les rendez-vous nécessitant l'intervention régulière d'un consultant pourront passer de 46 à 48 euros.

Également mise sur la table, l'offre d'une majoration de la coordination avec un médecin généraliste. En règle générale, un spécialiste fait payer plus cher sa consultation (28 euros au lieu de 25) à un patient lui ayant été envoyé par un généraliste. Et en cas d'acceptation de la proposition de l'Assurance maladie, ces consultations pourraient être prochainement facturées 30 euros.

Des généralistes toujours pas compris ?

Reste enfin à voir si, malgré tout, les médecins généralistes obtiendront gain de cause dans leurs requêtes, notamment celle d'une hausse de leurs consultations à 25 euros. Si l'Assurance maladie a semblé répondre favorablement à cette demande, son mode d'application ne satisfait toutefois pas les praticiens (une augmentation d'un euro en 2017 et d'un euro l'année suivante) : "Nous ne signerons pas une augmentation en deux fois".

Dans la situation de négociations infructueuses entre l'Assurance maladie et les généralistes (la fin des discussions étant calée au 26 août prochain), c'est un règlement arbitral qui se chargera de définir la tarification des médecins pour les cinq prochaines années.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article