Armentières : il payait les impôts de son voisin depuis 1998

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Photo d'illustration

Alors qu'il avait lancé une pétition visant à faire baisser les impôts de son immeuble, un habitant d'Armentières a appris qu'il payait en fait les impôts de son voisin, et ce depuis 17 ans.

Jacques est un habitant de la commune d'Armentières (Nord-Pas-de-Calais-Picardie). Estimant s'acquitter d'impôts bien trop élevés à son goût, il décide de lancer une pétition visant à faire baisser leur montant. Et son voisin de palier de lui tendre son avis d'imposition.

Après lecture du document, Jacques se rend compte qu'il payait en fait les impôts de son voisin, et ce depuis 17 ans, comme il l'a expliqué à nos confrères de Francetv info : "J'ai vu qu'il payait moins d'impôts que moi pour un appartement plus grand. Donc j'ai appelé les impôts, naturellement. C'est là que je me suis aperçu qu'ils avaient fait une inversion de palier".

Un habitant d'Armentières payait à tort 5.600 euros d'impôts

Et de poursuivre : "Depuis 1998, je paye les fonciers de mon voisin et depuis 2002 je paie aussi la taxe d'habitation". Plus précisément, Jacques payait 5.600 euros d'impôts chaque année. Suite à la découverte de cette fâcheuse inversion et après en avoir été informé par cet habitant d'Armentières, le service des impôts a consenti à réparer l'erreur par un remboursement de 2.450 euros, soit l'équivalent de six années d'impôts.

Les services fiscaux lui reprochent d'avoir tardé à repérer l'erreur

Jacques a d'ailleurs pu être surpris de la remontrance des services fiscaux à cet égard, lesquels lui auraient ainsi dit "C'est maintenant que vous vous en apercevez ?". L'homme se défend en déclarant que "les voisins ne donnent pas leur fiche d'imposition, on ne sait pas combien ils gagnent, ça ne nous regarde pas !". On apprend enfin que l'initiative de sa pétition a payé puisque il aura permis aux résidents de son immeuble de gagner une économie de 700 euros. En sachant que la perte totale enregistrée par Jacques s'élève à près de 3.000 euros, une somme dont il devra donc visiblement faire le deuil.

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus