Arabie Saoudite: Un britannique de 74 ans, condamné à 350 coups de fouet

Par , publié le
Actualité Karl Andree
Karl Andree

Pour avoir été arrêté en possession d'alcool, un britannique de 74 a été condamné à 350 coups de fouet.

Triste sort qu’est réservé à Karl Andree. Ce britannique de 74 ans a été arrêté en août 2014 en possession de bouteilles de vil artisanal à Jeddah en Arabie Saoudite, nous informe The Sun. L’alcool étant interdit dans ce pays, ce septuagénaire a été condamné à 350 coups de fouet. Auparavant il avait déjà purgé un an de prison lié à cette arrestation.

Craignant pour sa vie, sa famille a appelé le Premier ministre David Cameron pour intervenir auprès des autorités saoudiennes pour obtenir sa libération. "Il a fait son temps en prison, il devrait maintenant être libéré. En raison de son âge, nous craignons qu'il ne survive pas au fouet", a déclaré son fils Simon, 33 ans, sur les ondes de la BBC. Même détresse du côté de sa fille Kirsten 45 ans "Mon père a violé la loi d'un pays où l'alcool est interdit mais il a purgé sa peine".

Londres suit de près le dossier de Karl Andree

Sommé de faire bloc pour sauver Karl Andree, le gouvernement britannique a annoncé que le sort de l’homme était suivi de près : « Des ministres et de hauts responsables ont soulevé le cas de M. Andree auprès du gouvernement saoudien et nous cherchons activement à obtenir sa libération aussi vite que possible » a déclaré un porte-parole du Minstère des affaires étrangères.

Karl Andree a passé ses 25 dernières années en Arabie Saoudite, où il travaillait pour une compagnie pétrolière locale. Outre les coups de fouet, sa santé est fortement affaiblie après avoir été soigné à trois reprises d’un cancer.

Les châtiments corporels sont très fréquents en Arabie Saoudite

Pays ultra conservateur, l’Arabie Saoudite se distingue souvent par des châtiments corporels très cruels. L’année dernière, un homme avait été condamné à 80 coups de fouet pour un tweet accusant d’adultère une star koweïtienne. Récemment, c’est une domestique indienne qui voulait fuir la maison où elle travaillait, qui a été condamné à l’amputation d’une main.

Crédits photos : capture d'écran/ youtube

Partager cet article