Alzheimer : une journée mondiale de lutte le 21 septembre

Par , publié le | modifié le
Santé Une femme souffrant de la maladie d'Alzheimer marche dans le couloir d'une maison de retraite à Angervilliers, au sud-ouest de Paris, le 18 mars 2011
Une femme souffrant de la maladie d'Alzheimer marche dans le couloir d'une maison de retraite à Angervilliers, au sud-ouest de Paris, le 18 mars 2011

Lundi sera la Journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer, et ce partout dans le monde. L'occasion de rappeler que cette maladie neurodégénérative ne dispose toujours pas de traitement.

La maladie d'Alzheimer fait l'objet de nombre de discussions, étant d'ailleurs de plus en plus connue, et par conséquent de mieux en mieux comprise, au sein de la communauté scientifique.  Il convient d'ailleurs de rappeler que si cette maladie neurodégénérative fait autant parler d'elle, c'est probablement parce qu'il n'existe actuellement aucun traitement permettant d'en guérir.

Le 21 septembre prochain, soit demain, aura lieu la Journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer. Vingt-quatre heures pendant lesquelles la sensibilisation à cette forme de démence sera de mise. Le Parisien avec AFP profite de l'occasion pour se faire l'écho de quelques chiffres significatifs délivrés par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer : près d'un millier de patients en France

La démence toucherait ainsi 47,5 millions de personnes dans le monde, avec entre 60 et 70% d'individus souffrant de la maladie d'Alzheimer. Au niveau hexagonal et donc national, entre 850 et 900.000 personnes seraient atteintes par cette maladie et d'autres assimilées. Rappelons que la maladie d'Alzheimer amène à une détérioration des capacités cognitives et conduit progressivement le patient à perdre son autonomie.

Les symptômes à connaître

Pour savoir si un proche souffre de ce mal (ou si l'on en est soi-même atteint), rappelons que les premiers symptômes concernent des oublis à répétition, des soucis pour s'orienter ou encore des difficultés relatives aux fonctions exécutives (comme par exemple ne plus se souvenir de la manière dont fonctionne son téléphone portable). Dans le cas de figure où un voire plusieurs de ces symptômes seraient observés, il est recommandé de se tourner vers un médecin ou bien un centre spécialisé. Le patient sera alors soumis à des tests neuropsychologiques qui lui permettront de savoir s'il souffre de la maladie d'Alzheimer ou s'il a simplement eu une période à vide au niveau de des fonctions cérébrales.

Crédits photos : © AFP/Archives Sebastien Bozon

Partager cet article

Pour en savoir plus