Allaitement : L'Unicef dans la tourmente à cause d'un tweet

Par , publié le
Société Une mère allaitant son bébé.
Une mère allaitant son bébé.

L’Unicef a provoqué de vives réactions à la suite d’un tweet sur l’allaitement.

Il faut apprendre à tourner 7 fois son pouce sur l’écran de son smartphone avant de tweeter ! Un proverbe qui n’existe pas encore, mais qui pourrait bientôt prendre place dans le langage courant tant les polémiques fleurissent sur Twitter de nos jours.

L’Unicef vient d’en faire l’amère expérience à la suite d’un message posté sur le réseau social au sujet de l’allaitement.

Les bébés allaités réussissent mieux socialement

« L’allaitement stimule la santé d’un enfant, son QI, ses performances scolaires et son revenu à l’âge adulte »... À l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement du 1er au 7 août, la section française de l’Unicef à New York a cru bon de poster ce tweet lundi soir.

Un message qui n’a pas mis longtemps à susciter l’indignation de nombreux utilisateurs du réseau social à l’oiseau bleu. Anne-Cécile Mailfert, ancienne porte-parole d’Osez le féminisme et actuelle présidente de la Fondation des femmes, n’a pas hésité a dénoncé un message culpabilisant pour les mères qui ne pourraient ou ne voudraient pas allaiter.

La ministre de la Famille, Laurence Rossignol, a de son côté réagi plus discrètement en retweetant la publication d’une militante féministe, qui indique que « le choix de l’allaitement reste du ressort des femmes ».

Laurence Rossignol retweet

L’Unicef s’explique sans vraiment convaincre

Contacté par le Huffington PostChristophe Boulierac, porte-parole de l’organisation, a tenté de relativiser le message et a tenu à rappeler que « chaque année, 77 millions de nouveau-nés ne sont pas mis au sein dans la première heure de leur vie et 800 000 vies pourraient être sauvées ».

Ce dernier a également précisé « Notre position est avant tout de promouvoir l’allaitement dans les pays en crise, mais aussi dans des pays développés » en martelant que « Le plus important c’est la liberté de choisir. Nous n’imposons rien, chaque femme est libre d’allaiter ou non ». Reste à voir si cette justification parviendra à apaiser la colère des twittos ! Le tweet n’a pas été retiré par l’Unicef.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article