Allaitement en France : les mères arrêtent trop prématurément

Par , publié le
Société
Allaitement

Une étude révèle que moins d'une Française sur cinq allaite jusqu'à cinq mois, en s'inscrivant ainsi en-deçà des recommandations françaises et internationales sur le sujet.

Une étude paraissant en ce mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) révèle que l'allaitement en France ne se veut pas assez persistant sur la durée. Les mères françaises donnent ainsi le sein jusqu'à 17 semaines (environ 5 mois), un chiffre certes en hausse par rapport aux résultats observés dans les années 90 où 13 semaines d'allaitement total représentaient un maximum.

Il s'avère néanmoins que cette durée ne rejoint pas les recommandations de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), qui invite pour sa part à un allaitement exclusif jusqu'à six mois (c'est-à-dire à ce que l'enfant ne reçoive que du lait maternel, sur une durée minimale de 4 mois). Après avoir suivi plus de 18.000 enfants nés en 2011 dans 320 maternités françaises, les auteurs de l'étude Elfe ont donc fini par constater que chez les 70% de mères qui avaient choisi d'allaiter leur enfant, la durée totale d'allaitement ne s'étendait pas au-delà de 17 semaines.

Mères françaises : une durée d'allaitement en-deçà des recommandations de l'OMS

Quant à l'allaitement prédominant, il durait 7 semaines. Et les résultats de l'étude de nous apprendre de même que "seuls 19% des enfants recevaient encore du lait maternel à 6 mois". Il a également été observé que l'allaitement se voulait plus court chez les mères "âgées de moins de 30 ans, vivant seules, ayant un faible niveau d’études ou ayant repris le travail moins de 10 semaines après l’accouchement".

Des facteurs familiaux, professionnels, éducatifs et culturels

À l'inverse, il était plus long chez les mères cadres, en congé parental, chez celles qui avaient "suivi des séances de préparation à la naissance" ainsi que chez les femmes dont le mari avait assisté à l'accouchement. Cette étude a finalement amené ses responsables à suggérer que "les limites à l’allaitement prolongé sont associées à la fois à la situation familiale, à la situation vis-à-vis de l’emploi et à des facteurs liés à l’éducation et à la culture".

Crédits photos : Dmitry Lobanov / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus