Alabama Monroe : le "meilleur rôle" de Veerle Baetens

Par , publié le
Cinéma Veerle Baetens dans "Alabama Monroe"
Veerle Baetens dans "Alabama Monroe"

Révélée dans "Alabama Monroe", la comédienne belge Veerle Baetens reconnaît aujourd'hui qu'il s'agit là du meilleur film qu'elle ait tourné à ce jour.

Certes sorti en 2012 au cinéma, le drame Alabama Monroe de Felix Van Groeningen ne s'est pourtant découvert pour la toute première fois, sur une chaîne de télévision non cryptée, que mercredi soir. Alabama Monroe débute par la rencontre entre le joueur de banjo Didier et la pétillante et tatouée Élise. De leur amour va naître la petite Maybelle, laquelle sera diagnostiquée porteuse d'un cancer à ses sept ans.

À l'occasion de la diffusion en clair du film, nos confrères d'AlloCiné ont publié un entretien avec sa révélation, la comédienne belge Veerle Baetens. Et si la carrière de cette dernière n'a définitivement pas commencé en 2012, elle reconnaît avoir acquis une reconnaissance internationale avec Alabama Monroe : "Oui, c’est vraiment ce film-là. Pour moi, jusqu’ici c’est le meilleur film que j’ai fait, mon meilleur rôle. C’est grâce à ce film que ça a commencé à rouler."

Baetens : grâce à "Alabama Monroe" que "ça a commencé à rouler"

Veerle Baetens avoue également avoir eu quelques difficultés à accepter l'image d'elle que lui renvoyait la caméra, en particulier sur sa première scène : "C'était un gros plan, et quand tu vois ça sur un écran géant et que tes yeux font 1.000 fois tes yeux… J’avais beaucoup de mal à m’accepter à l’écran. Maintenant ça va, mais j’ai eu beaucoup de mal à l’accepter, l’aimer. Mais ça c’est une maladie des comédiens !"

Un premier casting français peu concluant

Dans Un début prometteur sorti en septembre dernier, elle tenait là son premier rôle français. Surprise ? "Oui, parce que j’avais déjà fait un casting en français par le passé et ça n’allait pas. Quand tu fais un casting, tu es toujours très nerveuse. Pour ce casting, ils voulaient que ça sonne très français et je ne pouvais pas. Emma Luchini [NDLR : la réalisatrice du film] m’a dit je veux te voir et c’était fait ! J’avais le rôle. Je crois que j’avais besoin de ça, quelqu’un qui y croit. Qu'on me dise : J’aime bien comment elle joue, sa présence. J’avais besoin de ça pour me lancer." On pourra retrouver Veerle Baetens le 13 avril prochain à l'affiche des Ardennes de Robin Prout.

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus