Haute-Savoie : agression sexuelle présumée sur une fillette de 5 ans dans son école

Par , publié le | modifié le
France La police (photo d'illustration)
La police (photo d'illustration)

Une homme a été placé en garde à vue lundi matin suite à l'agression d'une fillette de 5 ans dans la commune de Gaillard en Haute-Savoie.

Suite à l'agression sexuelle présumée d'une petite fille de 5 ans, un homme a été placé en garde à vue à Annemasse en Haute-Savoie. Les faits présumés ont été signalés la semaine dernière par la mère de la petite fille et aurait eu lieu dans la petite commune de Gaillard.

Gaillard : une fillette de 5 ans aurait été victime d'une agression sexuelle

Patrick Steimmetz, procureur de Thonon-les-Bains a déclaré qu'il s'agissait d' "une petite fille qui dit avoir subi une agression sexuelle. Elle donne quelques éléments. Les enquêteurs essaient de déterminer l'endroit où ça s'est passé et d'identifier l'agresseur". Le lieu exact où aurait été commis l'agression n'a toujours pas été déterminé mais le procureur Patrick Steimmetz indique que "l'une des hypothèses retenues par les enquêteurs serait que les faits aient pu avoir été commis au sein de l'école où se trouve scolarisé l'enfant, pendant les heures d'ouverture de cette école, par une personne habilitée à y exercer une activité".

La mère de la petite fille avait porté plainte au commissariat d'Annemasse vendredi soir suite aux déclarations de sa fille et la fillette a été entendue samedi. La fillette de 5 ans a été examinée et les constatations médicales "corroborent la présence de traces suspectes constatées sur le corps de l'enfant, évocatrices d'une atteinte de nature sexuelle", indique le procureur. Suite à cela, un homme a été mis en garde à vue lundi matin afin d’être entendu "sur son emploi du temps au moment de la période présumée des faits". La fillette n'a pas donné de nom ni de description de son agresseur, c'est pourquoi les enquêteurs restent très prudents pour le moment.

Une cellule médico-psychologique a été mise en place

Le rectorat, sans préciser de quelle école il s'agissait, a indiqué dans un communiqué qu'afin d'accompagner les enfants, les parents et l’équipe éducative, une cellule psychologique a été mise en place : "L'inspecteur d'académie, directeur des services académiques de l'éducation nationale de la Haute-Savoie, était présent dès l'ouverture de l'école où est scolarisée la fillette pour informer les parents. Une cellule médico-psychologique est sur place pour accompagner les enfants, les parents et l'équipe éducative".

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article