Afrique du Sud : une "bourse des vierges" accordée à certaines étudiantes

Par , publié le
International Une vue de Durban, en Afrique du Sud
Une vue de Durban, en Afrique du Sud

Une municipalité d'Afrique du Sud vient d'instaurer une "bourse des vierges", soit une aide financière accordée aux étudiantes aux excellents résultats scolaires et qui feraient le choix de rester "pures".

La municipalité d'Uthukela, située dans la province du KwaZulu-Natal (nord-est de l'Afrique du Sud), a instauré cette année une mesure qui fait depuis beaucoup parler d'elle. Elle a ainsi mis en place une "bourse des vierges", une aide financière accordée à certaines étudiantes.

Comme nous le rapportent nos confrères du Point, ces dernières doivent favorablement répondre à deux conditions afin d'accéder à cette aide. Elles doivent tout d'abord présenter d'excellents résultats au lycée.  L'autre condition, ayant notamment provoqué l'indignation des féministes, demande à ces étudiantes d'être vierges.

"Bourse des vierges" : une municipalité sud-africaine s'attire les foudres des féministes

La municipalité derrière l'initiative, via son porte-parole Jabulani Mkhonza, explique qu'"il s'agit d'une toute nouvelle catégorie que nous avons mise en place cette année. La maire encourage les jeunes filles à rester pures et à ne pas avoir de rapports sexuels afin de se concentrer sur leurs études". Et d'ajouter qu'à chaque rentrée, les étudiantes seront soumises à une visite médicale, et que "la bourse leur sera retirée si elles ont perdu leur virginité".

Une initiative choquante et discriminatoire pour la directrice de l'organisation Powa

Nonhlanhla Mokwena, à la tête de l'organisation Powa (People Opposing Women Abuse), s'est dite "choquée" de cette mesure. Laquelle viole selon elle le droit de la candidate en conditionnant l'attribution de l'aide à la préservation de sa virginité. Mme Mokwena estime de même que l'initiative est discriminatoire dans le sens où elle ne concerne que les jeunes filles. Elle poursuit en indiquant que "les jeunes filles sont privées de leur dignité et de leur intégrité", qu'"on leur refuse le droit à l'éducation" et que "l'argent des contribuables [est] utilisé pour enfreindre la Constitution" de l'Afrique du Sud. À noter pour finir que les aides publiques sont quasi-essentielles pour les jeunes sud-africains souhaitant entrer à l'université. Des manifestations auront d'ailleurs eu lieu en 2015 pour appeler au gel de l'augmentation des frais d'inscription.

Crédits photos : lcswart / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus