En 2015, la grippe a plus touché les enfants que les seniors

Par , publié le
Santé Illustration, la grippe.
Illustration, la grippe.

Les enfants ont été particulièrement touchés par la dernière épidémie de grippe qui a par ailleurs été tardive et longue, mais aussi avec des conséquences moins graves.

Santé Publique France a publié le bilan de la saison hivernale de la grippe 2015-2016 dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Et contre toute attente, ce ne sont pas les seniors qui ont souffert du virus, mais la population âgée de moins de 15 ans.

Une jeunesse moins protégée

Parmi les 2,3 millions de consultations pour symptômes grippaux relevés, de nombreux jeunes gens de moins 15 ans, 42% des rendez-vous en ville. Et c'est la nature du virus de qui explique cette large proportion. En effet, la souche Victoria/B a beaucoup circulé l'hiver dernier.

Et le BEH d'expliquer : "Les dernières épidémies où le virus B/Victoria a circulé largement datent de 2010-2011 et de 2005-2006. En conséquence, une large part des jeunes enfants n’avait pas ou peu rencontré ce virus et n’était donc pas protégée". D'autre part, le vaccin n'incluait pas cette souche, qui était présente chez 7 malades de la grippe sur 10.

Les personnes âgées moins touchées

Une moindre incidence pour les plus de 65 ans car les virus de type B les affectent moins. Le Bulletin précise que "Ce moindre impact chez les seniors pourrait expliquer pourquoi la probable baisse d’efficacité du vaccin qui ne contenait pas la souche B/Victoria s’est faite peu ressentir".

En revanche, 53% des patients décédés aux urgences (sur un total de 215) avaient bel et bien plus de 65 ans. La majorité présentait un facteur de risque lié essentiellement à l’âge ou à la présence d’une maladie chronique, qu'elle soit cardiaque ou pulmonaire.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article