Zika : un premier cas de transmission par les larmes ?

Par , publié le
Santé Un moustique Aedes, qui peut transmettre le virus Zika, est pris en photo dans le laboratoire international de recherche médical de Cali, en Colombie, le 25 janvier 2016
Un moustique Aedes, qui peut transmettre le virus Zika, est pris en photo dans le laboratoire international de recherche médical de Cali, en Colombie, le 25 janvier 2016

Un septuagénaire, décédé des suites d’une infection par Zika, aurait contaminé son fils avec ses larmes. Une transmission de ce type serait une première.

Alors que la recherche s’intensifie pour développer un vaccin contre Zika, le virus continue de sévir dans certaines régions du globe. Ce dernier deviendrait même de plus en plus dangereux, notamment en évoluant dans son mode de transmission.

Après la transmission par la piqûre du moustique tigre ou la transmission par voie sexuelle, Zika pourrait désormais se transmettre dans les larmes ou la sueur. C’est en tout cas ce que laisse à penser un cas survenu aux États-Unis relayé dans une publication du New England Journal of Medicine.

Zika se transmet par les larmes ?

Tout commence en juin dernier lorsqu’un homme de 73 ans décède après avoir contracté le virus lors d’un voyage au Mexique. Le malheureux aurait ensuite contaminé son fils venu lui rendre visite à l’hôpital.

Les scientifiques mènent alors l’enquête, et après avoir écarté la possibilité d’une transmission par le sang ou par voie sexuelle, se tourne vers une contamination par les larmes ou la sueur. En effet, lors de son arrivée à l’hôpital, le septuagénaire se plaignait de fortes fièvres et présentait une inflammation des yeux et un larmoiement.

Un taux de contrition hors norme

Autres détails perturbant pour les scientifiques, le sang du patient décédé embarquait une concentration du Virus Zika 100.000 fois supérieure à la moyenne constatée habituellement.

Le fils contaminé présente les mêmes symptômes que son père, à savoir une forte fièvre et une conjonctivite. Mais le virus Zika serait seulement contenu dans son urine et non pas dans sa sueur ou ses larmes. Ce dernier a également indiqué aux scientifiques qu’il avait aidé une infirmière à déplacer son père et qu’il aurait essuyé les yeux de son père sans porter de gants.

Les chercheurs sont donc en train d’approfondir leurs travaux pour confirmer une possibilité de transmission de Zika via les larmes et la sueur.

Crédits photos : © AFP/Archives LUIS ROBAYO

Partager cet article

Pour en savoir plus