Zika : un nouveau mode de transmission découvert ?

Par , publié le
Santé Le Moustique tigre
Le Moustique tigre

Aux Etats-Unis, le cas d'un septuagénaire infecté par Zika et ayant contaminé un membre de sa famille qui le soignait reste sans réponse de la part des autorités sanitaires.

Le cas intrigue les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis. Après avoir contracté Zika à l'occasion d'un voyage en-dehors des frontières américaines, un septuagénaire aujourd'hui décédé aurait transmis le virus à l'un des membres de sa famille qui le soignait alors.

Si la personne en question s'en est remise, c'est le mode de transmission qui est l'objet d'investigations, puisqu'il échappe à ceux jusqu'ici possibles.

Zika : un cas qui "paraît être unique"

Erin Staples, épidémiologiste pour les CDC, a indiqué en conférence de presse : "Nous apprenons des choses nouvelles sur le Zika tous les jours". Car jusqu'ici, les modes de transmission majoritairement admis sont la piqûre d'un moustique porteur du virus, ou de la mère au foetus.

Dans l'Utah, où vivait le septuagénaire, le Dr Michael Bell ajoute : "Nous ne sommes pas encore en mesure d'expliquer spécifiquement le processus qui pourrait avoir causé cette transmission". 

Des niveaux élevés de virus dans son sang

S'il pense qu'une contamination par voie aérienne est "extrêmement probable", il ajoute néanmoins qu'"aucune hypothèse n'est écartée". Toujours est-il que le sang de l'homme, dont on ignore la cause de la mort, était porteur de "niveaux inhabituellement élevés du virus" (100.000 fois supérieure à la moyenne des individus infectés par Zika). Et c'est cette charge virale qui est au centre de l'attention des scientifiques, désormais.

Crédits photos : Chamnong Inthasaro/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus