Zika : Des chercheurs toulousains découvrent comment le virus se transmet au fœtus

Par , publié le
Santé
Une mère avec son bébé souffrant de de microcephalie, le 27 janvier 2016 à l'hôpital Sociais Irma Dulce à Salvador au Brésil

Des chercheurs toulousains ont découvert comment le virus Zika se transmet de la mère à l’enfant. Une première étape dans l’optique d’un traitement.

Si le virus Zika semble perdre du terrain dans certaines régions du globe, les scientifiques sont toujours à pied d’œuvre pour percer les secrets de l’infection et développer un vaccin. Grâce à leurs travaux, des chercheurs français basés à Toulouse ont découvert deux modes de transmission possible du virus Zika de la mère au fœtus.

Deux types de transmission de la mère à l’enfant

C’est via un communiqué que le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a détaillé les travaux du Centre de physiopathologie de Toulouse Purpan. Deux types de transmission du virus Zika de la mère au fœtus ont donc été identifiés.

D’un côté, la transmission peut être d’une part transplacentaire (des tissus maternels vers le fœtus à travers le placenta) et peut également se faire par le biais de la circulation sanguine et dans le cas présent, le virus progresse du sang maternel vers le placenta.

Comprendre le virus pour développer un traitement

Grâce à ces travaux, les chercheurs ont réussi à identifier comment la souche du virus, en se multipliant, endommageait les cellules fœtales. C’est ce qui permet de comprendre les séquelles que laisse le virus Zika sur le fœtus, notamment les cas de microcéphalie et de syndrome de Guillain-Barré.

Si les chercheurs sont encore loin d’avoir trouvé une barrière contre la transmission du virus de la mère à son enfant, ces travaux constituent une première étape important dans ce sens. Les efforts des scientifiques peuvent désormais se tourner vers le blocage ou la neutralisation des cellules du virus venant endommager les cellules du fœtus.

Crédits photos : © AFP/Archives CHRISTOPHE SIMON

Partager cet article

Pour en savoir plus