Zara : un vigile et une responsable mis à pied pour avoir refusé une cliente voilée

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Enseigne Zara
Enseigne Zara

L'enseigne Zara a mis à pied un vigile et une responsable de magasin pour avoir refusé, samedi, l'entrée de la boutique à une cliente voilée.

Les faits remontent à samedi dernier.  Une cliente vêtue d'un hijab (également désigné sous le nom de "voile islamique") tente d'entrer dans une enseigne Zara située dans la commune de Plaisir (Yvelines). C'est alors qu'un vigile lui interdit de pénétrer dans la boutique.

Jean-Jacques Salaün, directeur général de Zara France, décrit la scène : "Le vigile lui a demandé d'enlever son voile, ce que la cliente a refusé et qui est tout à fait normal". Nos confrères du Figaro rappellent en effet que l'interdiction de la loi française portant sur la dissimulation du visage dans les lieux publics ne concerne que les voiles intégraux tels le burka ou le niqab.

Une cliente voilée refusée d'entrée chez Zara : le président du groupe lui présente ses excuses

Pour le responsable de Zara France, "c'était une initiative malheureuse de la part d'un vigile employé par la société Technigarde. Ce genre d'attitude n'existe pas chez Zara et il n'y a jamais eu aucune consigne du groupe en ce sens". M. Salaün ajoute avoir contacté la cliente en question pour condamner l'outrage dont elle a été victime et également afin de lui présenter ses excuses au nom du groupe. Des excuses, nous dit-il, "que cette dame a acceptées".

Un vigile et une responsable sanctionnés, une vidéo diffusée sur la toile

On apprend de même qu'une "enquête est en cours" à la fois au sein de Zara et chez Technigarde, Jean-Jacques Salaün précisant qu'"en attendant [les résultats de l'enquête], le vigile et la responsable du magasin ont été sanctionnés et mis à pied". Et pour tenter quelque peu d'éteindre le feu des appels au boycott de la marque, une vidéo de l'incident ayant ainsi été postée sur les réseaux sociaux, Zara a publié sur sa page Facebook un communiqué dans lequel le groupe se désolidarise de l'attitude du vigile et de la responsable de magasin.

Crédits photos : Anton_Ivanov / Shutterstock.com

Partager cet article