Yves Jégo veut imposer le menu végétarien à l'école

Par , publié le
Société YVES JEGO

Le député UDI Yves Jégo souhaite rendre obligatoire le menu végétarien au sein des cantines scolaires. Sa proposition de loi devrait être déposée dans la rentrée.

La question des menus de substitution est soulevée depuis maintenant plusieurs mois en France, alors que le tribunal administratif de Dijon a rejeté il y a quelques jours un référé déposé par la Ligue de défense judiciaire des musulmans, et ce suite à la décision du maire de Chalon-sur-Saône en mars dernier de ne plus proposer de plats alternatifs aux élèves ne souhaitant pas manger de porc.

Et l'on apprend que le député UDI Yves Jégo souhaite répondre à cette "première victoire" obtenue par le maire Gilles Platret par l'instauration obligatoire d'un menu végétarien dans les cantines scolaires. Une pétition lancée sur le site Change.org et qui, avec ses plus de 8.000 signataires à l'heure actuelle, n'est pas loin d'atteindre l'objectif de 10.000 soutiens.

Menu végétarien : la réponse d'Yves Jégo à une "mesure très polémique"

Dans le texte de cet appel, Yves Jégo qualifie la décision du maire de Chalon-sur-Saône de "mesure très polémique et pour le moins brutale". Il y indique également son intention de déposer, à la rentrée, "une proposition de loi pour rendre obligatoire dans toutes les cantines un menu végétarien en alternative du menu quotidien afin de permettre à ceux qui ne veulent pas de viande ou de poisson, quelle qu'en soit la raison, de se nourrir de façon équilibrée".

"Sortir le débat du champ de l'affrontement religieux"

Le député de Seine-et-Marne espère ainsi que l'adoption de cette proposition permettra de "sortir le débat du champ de l'affrontement religieux en donnant à chaque enfant un libre arbitre et en favorisant de surcroît un mode alimentaire de plus en plus recommandé pour ses vertus sanitaires et déjà pratiqué par plus de 1,5 millions de personnes". Sur le réseau social Twitter, la député EELV de Paris Cécile Duflot a approuvé la pétition d'Yves Jégo, en lui signifiant dans le même temps sa validation d'une future proposition de loi qui irait dans ce sens.

Crédits photos : Visual Press Agency pour Public Sénat / Phototélé

Partager cet article