Le YouTubeur PewDiePie perd son contrat avec Disney après des vidéos antisémites

Par , publié le | modifié le
Web
Le YouTubeur PewDiePie

Le YouTubeur PewDiePie a perdu le contrat qui le liait avec Disney et ce pour neuf vidéos dans lesquels apparaissent des images et des propos antisémites. Le jeune Suédois reconnaît ses plaisanteries offensantes mais affirme ne pas nourrir une haine envers les juifs.

Personnalité de poids de la plate-forme YouTube où il y compte ainsi plus de 53 millions d'abonnés, PewDiePie, moins connu sous le nom de Felix Kjellberg pour l'état civil, vient de voir son contrat avec Disney rompu. Motif de cette fin de collaboration : des vidéos antisémites.

Le Wall Street Journal s'était récemment fait l'écho de neuf vidéos postées ces six derniers mois par PewDiePieie où apparaissaient notamment des croix gammées, des saluts nazis ainsi que des clichés d'Adolf Hitler. En outre, en janvier, le YouTubeur avait montré un homme habillé en Jésus-Christ disant qu'"Hitler n'a absolument rien fait de mal". On ajoutera à cela cette vidéo de deux Indiens payés pour brandir une pancarte sur laquelle était inscrit le message "Mort à tous les juifs".

PewDiePie est "allé trop loin" pour Maker Studios

PewDiePie travaillait avec Disney par l'intermédiaire de la société de production vidéo Maker Studios. Un porte-parole de cette dernière a indiqué que le contrat avec le YouTubeur mentionnait une indépendance éditoriale, en ajoutant toutefois que "bien que Felix se soit fait un nom en étant provocateur et irrévérencieux, il est clairement allé trop loin dans le cas présent et les vidéos qui en résultent sont inappropriées".

"J'essayais de montrer comment le monde moderne est fou"

Suite à l'article du Wall Street Journal, Felix Kjellberg a retiré les vidéos incriminées, et Google d'en avoir retiré ses publicités. Dimanche, le jeune Suédois s'est expliqué sur sa page Tumblr, dans l'éventuelle attente d'un revirement pas forcément prévu de la part de Disney :

"C'est parti d'une vidéo que j'ai faite il y a plusieurs semaines. J'essayais de montrer à quel point le monde moderne est fou, en particulier certains services accessibles en ligne. J'ai choisi quelque chose qui m'apparaissait absurde - ces gens sur Fiverr qui acceptent de dire n'importe quoi contre 5 dollars. Je crois qu'il est important de dire quelque chose et je tiens à être clair sur une chose : je ne soutiens en aucune façon tout type d'attitude haineuse. [...] Bien que ce n'était pas mon intention, je comprends que ces plaisanteries aient pu se révéler offensantes."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus