Yémen : un raid aérien de la coalition tue dix enfants dans une école

Par , publié le
International Décombres après un raid aérien mené par la coalition arabe, le 9 août 2016 sur Sanaa
Décombres après un raid aérien mené par la coalition arabe, le 9 août 2016 sur Sanaa

Selon Médecins Sans Frontière et l'Unicef, la coalition arabe emmenée par l'Arabie Saoudite aurait mené hier un raid aérien sur une école au Yémen, tuant dix enfants. La coalition nie être responsable.

Près d'un an et demi après le début des hostilités, la guerre au Yémen, déclenchée par une coalition arabe, continue de s'enliser. Hier, l'organisation humanitaire Unicef ainsi que celle de Médecins Sans Frontières ont accusé la coalition arabe, dont l'Arabie Saoudite a pris la tête, d'avoir lancé un raid aérien sur une école coranique du nord du pays tuant une dizaine d'enfants et blessant 28 autres personnes. La coalition arabe nie avoir bombardé une école, assurant avoir visé un centre d'entraînement.

La coalition arabe nie avoir bombardé une école au Yémen

En dépit des accusations de Médecins Sans Frontières et de l'Unicef, la coalition arabe nie farouchement avoir bombardé une école coranique à Haydan, dans la province de Saada. Cette zone du nord du Yémen est sous le contrôle des rebelles Houthis que combat la coalition arabe.

Selon Ahmed al-Assiri, un général saoudien, la coalition aurait attaqué un centre d'entraînement des rebelles qui formerait aussi des enfants soldats qu'ils utilisent "comme éclaireurs, gardes, messagers et combattants". Le général assure que les rebelles "utilisent des enfants comme recrues" tout en "démentant qu'une école ait été la cible de la coalition". M al-Assiri assure que le raid en question a tué Abou Yahya Abou Rabaa, le chef de camp, ainsi que plusieurs autres rebelles Houthis. Le chef militaire a balayé les accusations tout en demandant : "Notre question est la suivante : que font des enfants là-bas ?".

L'Arabie Saoudite et la coalition régulièrement accusés de bavures

L'échec des pourparlers de paix début août au Koweït a déclenché une intensification des attaques menées par la coalition. L'Unicef déplore ainsi qu'"en raison de l'intensification des violences au Yémen, le nombre d'enfants tués ou blessés dans des bombardements aériens ou par l'explosion de mines a augmenté de manière significative". Le drame survenu hier est le dernier en date qui a ôté la vie à des enfants.

L'ONU a déjà condamné les "violations du droit humanitaire" commises par les belligérants. Suite à un rapport mettant en évidence la responsabilité de la coalition dans la mort de plus de 470 enfants l'an passé, l'organisation internationale avait haussé le ton. En juin dernier, l'ONU avait placé la coalition arabe, menée par l'Arabie Saoudite, sur la liste noire des gouvernements et entités ne respectant pas les droits des enfants. Une décision qui avait provoqué l'ire de Ryad.

Crédits photos : © AFP MOHAMMED HUWAIS

Partager cet article

Pour en savoir plus