Yémen : l'influence grandissante d'al Qaeda et des groupes djihadistes

Par , publié le
International Des Yéménites loyaux au président Hadi, près de la ville de Marib, le 28 octobre 2015
Des Yéménites loyaux au président Hadi, près de la ville de Marib, le 28 octobre 2015

La situation confuse au Yémen a permis l'apparition de djihadistes affiliés à al Qaeda et à l'Etat Islamique. Ceux-ci ont réussi à conquérir des territoires et imposer leurs lois.

Le Yémen, ravagé par neuf mois de guerre entre les forces loyales, aidées par l'Arabie Saoudite et une coalition de pays arabes et les rebelles Houtis appuyés par l'Iran, voit un troisième acteur prendre de plus en plus de place, les groupes djihadistes. Al Qaeda et l'Etat Islamique profitent du chaos présent dans le pays pour conquérir des territoires.

6 morts dans une fusillade entre les forces loyales et al Qaeda

Hier, une fusillade a opposé des djihadistes soupçonnés d'appartenir à al Qaeda et des soldats loyalistes au président Abdrabbo Mansour Hadi. Les forces progouvernementales avaient monté un check-point dans la province d'Abyan au sud du pays. La fusillade a éclaté lorsqu'un véhicule blindé à bord duquel se trouvaient les djihadistes s'est présenté au contrôle.

3 soldats loyalistes ont trouvé la mort ainsi que 3 djihadistes dont le chef d'un tribunal islamique créé par al Qaeda dans la ville de Mukalla. Cette ville est contrôlée par le groupe terroriste depuis le mois d'avril.

Les groupes terroristes profitent du chaos régnant

Déchiré depuis le mois de mars par la guerre, le Yémen a vu al Qaeda s'accaparer de territoires, notamment dans le sud du pays. L'Etat Islamique, qui a envoyé des djihadistes venus de Syrie, gagne lui aussi du terrain. Les terroristes ont capturé différents bâtiments officiels et ont mené plusieurs attaques meurtrières.

Les rebelles Houtis ont conquis la capitale Sana et les forces progouvernementales, pourtant aidées par l'Arabie Saoudite et une coalition de pays arabes, ne parviennent toujours pas à approcher et peinent à rétablir une certaine forme d'autorité. Elles ont créé une seconde capitale à Aden. Le conflit a fait environ 6.000 morts et 28.000 blessés. Des millions d'habitants ont du fuir les combats.

Crédits photos : © AFP ABDULLAH AL-QADRY

Partager cet article

Pour en savoir plus