Yémen : état des lieux suite à la bavure de la coalition arabe

Par , publié le
International Des équipes de secours recherchent des victimes après le bombardement meurtrier d'une cérémonie funéraire, le 8 octobre 2016 à Sanaa
Des équipes de secours recherchent des victimes après le bombardement meurtrier d'une cérémonie funéraire, le 8 octobre 2016 à Sanaa

Suite aux événements meurtriers de samedi dernier à Sanaa, la coalition militaire arabe reconnaît avoir commis une bavure et Londres va proposer un cessez-le-feu à l’ONU.

Samedi dernier, la capitale du Yémen dirigée par les rebelles chiites Houthis, fût le siège d’une terrible attaque aérienne entreprise par la coalition militaire arabe sous commandement saoudien. Cette attaque aurait fait 140 morts et plus de 525 blessés selon l’ONU. L’équipe d’enquêteurs dépêchée sur place par l’Arabie Saoudite a reconnu que la coalition avait commis une bavure sur la base d’ « information erronée ». Suite à cet incident dramatique, Londres va proposer un cessez-le-feu au conseil de sécurité de l’ONU.

Yémen : la coalition militaire arabe reconnaît la bavure

Le raid aérien de samedi dernier visait une grande salle de Sanaa où se déroulait une cérémonie funèbre en l’honneur du père d’un haut responsable. Cette attaque figure parmi les plus sanglantes depuis le début du soutien de la coalition militaire arabe au Yémen, il y a 18 mois. Selon l’ONU le bilan est de 140 morts et plus de 525 blessés. 115 personnes ont d’ores et déjà été transférées vers Oman mais, selon les médecins yéménites, il resterait quelques 300 blessés très graves qui ont besoin de soins à l’étranger.

Dans un communiqué, l’équipe d’enquêteurs dirigée par l’Arabie Saoudite a reconnu la bavure de la coalition : « En raison du non-respect des règles d'engagement et des procédures de la coalition ainsi que d'une information erronée, un avion de la coalition a visé de manière erronée cet endroit entraînant la mort et les blessures de civils ». Elle recommande par ailleurs de sanctionner les personnes responsables de cette bavure et de dédommager les victimes, sans plus de détails.

Londres veut proposer un cessez-le-feu à l’ONU

Le « Human Rights Watch » (HRW) a qualifié ces frappes d' « apparent crime de guerre » et l'ambassadeur britannique des Nations Unies, Matthew Rycroft, a confié à des journalistes : « Nous avons décidé de présenter un projet de résolution au Conseil de sécurité sur le Yémen, appelant à la fin immédiate des hostilités et à une reprise du processus politique ».

Le Royaume-Uni avait déjà présenté ce texte par le passé et la Russie l’avait qualifié d’« extrêmement faible et général ». Son ambassadeur à l’ONU, Vitali Tchourkine, juge qu’une nouvelle approche diplomatique est nécessaire au Yémen. Par ailleurs, le fait que la coalition soit régulièrement accusée de "bavures" met dans l'embarras les Etats-Unis, qui fournissent renseignements, munitions et aide logistique à l’Arabie Saoudite.

Crédits photos : © AFP/Archives MOHAMMED HUWAIS

Partager cet article

Pour en savoir plus