Yann Moix regrette d'avoir critiqué Nekfeu dans "On n'est pas couché"

Par , publié le

Le 19 septembre 2015 et pour sa première dans "On n'est pas couché" sur France 2, le chroniqueur de Laurent Ruquier avait descendu le rappeur Nekfeu. Hier soir sur Europe 1, il a avoué s'être trompé…

Faute avouée faute à moitié pardonnée ? Invité par Nikos Aliagas dans "De quoi j'ai l'air ?" sur la radio Europe 1, Yann Moix a fait son Mea culpa après s'être excité sur Nekfeu lors de la venue de ce dernier dans ONPC en septembre 2015. A l'époque, Yann Moix n'avait pas été tendre avec l'interprète de "On Verra".

Yann Moix condescendant avec Nekfeu

Lors de ce face à face, Yann Moix avait versé dans la condescendance en parlant du premier album de Nekfeu : "On a l’impression que c’est Orange Mécanique dans une pouponnière. On a l’impression que c’est des mecs qui prennent du crack mais dans la cour de récréation du Petit Nicolas. C’est de l’ultra-violence sur de la gentillesse de Bisounours. Les coups que vous donnez, c’est à coups de hochet que vous les donnez. Ca ne prend pas, ça ne marche pas, parce que c’est de la douceur déguisée en violence. Ou de la violence déguisée en douceur. […] J’adore le rap mais le vôtre triche", avait harponné Yann Moix.

Sur Europe 1, Yann Moix a avoué s'être trompé : "J'ai pris Nekfeu à la légère mais pas de haut. Je me suis un peu moqué de lui. Puis, en discutant avec lui, je me suis aperçu que c'était quelqu'un qui adorait la littérature, qui travaille vraiment ses textes. J'ai découvert un chouette type, un vrai être humain, quelqu'un qui avait de l'humour et qui n'est pas rancunier comme certains petits rappeurs dont je ne veux pas citer les noms et qui n'ont pas son talent", précise le polémiste.

Et Yann Moix d'ajouter :
"Du coup, j'ai reconsidéré la musique de Nekfeu. Quant il y a un être humain, quelqu'un en face, vous vous dîtes que ce qu'il a fait ne peut pas être si mauvais que ça. Depuis cette rencontre, j'ai un peu plus écouté ses disques et je lui ai dit que je m'étais trompé".

Partager cet article