Xavier Bertrand : lutte dans le Nord contre le FN pour la région

Par , publié le | modifié le
Politique Xavier Bertand au micro d'Europe1.
Xavier Bertand au micro d'Europe1.

Xavier Bertrand des Républicains, qui convoite le fauteuil de président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, s'attend à une opposition finale entre Les Républicains et le FN. Il indique qu'il n'orientera pas sa campagne vers le dénigrement du FN.

Tête de liste des Républicains de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand n'ignore pas qu'il aura à mener bataille contre le Front National pour décrocher la présidence de la région. L'ex-ministre du Travail sous Nicolas Sarkozy est d'ailleurs conscient d'être sur "la liste noire du FN depuis des années".

Mais ce n'est pas pour autant qu'il souhaite axer sa campagne sur un dénigrement du parti de Marine Le Pen. Dans un entretien accordé au Figaro, Xavier Bertrand a ainsi déclaré : "Je ne consacrerai pas ma campagne à parler de mes adversaires, mais de ce qui intéresse les électeurs, en leur proposant de vraies solutions."

Xavier Bertrand, inscrit de longue date sur "la liste noire du FN"

En ajoutant que sa "priorité absolue, c'est le travail et la valeur du travail" et son "ennemi principal, [...] le déclin que connaît cette région depuis trop longtemps." Toutefois, juste après, le maire de Saint-Quentin fustige l'apparente responsabilité du FN dans cette situation : "Combattre le déclin, c'est s'opposer à ceux qui ont causé le déclin, c'est-à-dire les dirigeants socialistes et le système socialiste. Mais c'est aussi s'opposer à ceux qui utilisent ce déclin et qui l'entretiennent : le Front National. Face à eux, je suis le candidat des solutions."

"La victoire se jouera entre le FN et nous"

Xavier Bertrand a également déclaré ne pas croire à un "front républicain" ni à ce que le second tour de l'élection donne lieu à un "arrangement", à un "regroupement" ou même à une "fusion".  Il estime au passage que la gauche ne pèsera pas bien lourd lors de ce vote, en considérant ainsi que "beaucoup d'élus [...] ne se reconnaissent pas dans la candidature de Pierre de Saintignon" : "La victoire se jouera entre le FN et nous, chacun l'a bien compris."

Crédits photos : Capture écran Youtube Europe1

Partager cet article