Avec Workplace, Facebook investit l'entreprise

Par , publié le
Web
Capture d'écran de la page d'accueil de Facebook Workplace

Lundi, Facebook a lancé Workplace, déclinaison du réseau social à destination des entreprises, organisations non gouvernementales ou grandes écoles.

Cela fait déjà deux ans que Workplace (qui s'appelait jusqu'ici Facebook at Work) est testé à l'échelle d'un millier de sociétés à l'échelle du monde. Payant pour les entreprises, il vise à accélérer la communication entre employés, en souhaitant surpasser les intranets et autres boites e-mail.

Workplace, plateforme indépendante de Facebook

Les salariés n'auront pas besoin de posséder ou d'ouvrir un compte Facebook "grand public" puisque Workplace est une entité déconnectée de cette version. Julien Codorniou, le Français à la tête de Workplace, indique à l'AFP : "Nous remplaçons des choses qui existent déjà en les regroupant dans un seul outil qui permettra aux utilisateurs d'avoir un mur d'information -- comme sur leur profil privé --, Facebook live, le videochat, etc (...) 95% de ce que nous avons développé sur Facebook est intégré à Workplace".

Le service est payant, les entreprises qui souhaitent en bénéficier débourseront alors de 1 à 3 euros par salarié connecté pour un abonnement, selon la taille. Les ONG et institutions telles que les grandes écoles pourront quant à elles l'utiliser gratuitement.

Danone et l'ONG Oxfam déjà séduits

Indépendant donc de Facebook, mais calqué sur son utilisation, et donc ne nécessitant aucune formation spécifique. Julien Codorniou précise : "Pour l'heure, nous avons 1.000 entreprises, qui ont créé 100.000 groupes, ayant déjà basculé sur Workplace avant son lancement mondial". Et de citer Danone, Booking.com, la Royal Bank of Scotland ou les ONG Oxfam ou Save the Children parmi elles.

M. Codorniou l'affirme : "Les gens sont plus mobiles aujourd'hui, et quand ils ont la plateforme entre leurs mains, ils peuvent échanger plus rapidement, partager des idées plus rapidement et réagir plus rapidement".

Crédits photos : Capture d'écran Facebook

Partager cet article