Windows 10 : l'EFF accuse l'OS de Microsoft d'enfreindre les libertés individuelles

Par , publié le
Tech Aperçu de Windows 10
Aperçu de Windows 10

Dans une lettre ouverte adressée à Microsoft, l'ONG Electronic Frontier Foundation accuse notamment le constructeur d'enfreindre les libertés individuelles en tentant d'imposer son nouveau système d'exploitation Windows 10.

Si des indécis se sentaient à franchir le pas ces jours-ci, cette nouvelle pièce à l'affaire Windows 10 pourrait bien les faire patienter encore quelque temps avant de changer de système d'exploitation. On apprend en effet que l'ONG Electronic Frontier Foundation (EFF) a rédigé une lettre ouverte à l'attention de Microsoft en mettant l'accent sur plusieurs manquements attribués au constructeur dans la démarche d'imposer son nouvel OS.

L'EFF déplore notamment que la firme de Redmond n'ait pas pris en compte le désir d'un certain nombre de ses utilisateurs de ne pas vouloir passer à Windows 10, et ce en dépit d'une mise à niveau temporairement gratuite : "Au fil du temps, avec chaque mise à jour, Microsoft a choisi d’employer des tactiques douteuses pour amener les utilisateurs à télécharger un morceau de logiciel que beaucoup ne voulaient pas. Ce que les utilisateurs désiraient vraiment ne semblait pas avoir d'importance".

Données privées : Windows 10 opaque pour l'EFF

En dehors de cette problématique de libertés individuelles, Microsoft est également ciblé par l'EFF dans la récolte des données privées effectuées par Windows 10 :

"Alors que Microsoft insiste sur le fait qu’il collecte et anonymise ces données, on n’explique simplement pas comment ça se passe. Microsoft ne va pas non plus dire combien de temps ces données vont être conservées, en donnant à la places des délais généraux. Pire encore, à moins d’être membre d'une entreprise, vous devez partager au minimum certaines de ces données de télémétrie avec Microsoft et il n’y a aucun moyen de se soustraire à cela".

Des paramètres de confidentialité à revoir

Cette lettre ouverte n'a pas pour unique but de dresser la liste des griefs reprochés à Windows 10, et indirectement à Microsoft. L'EFF y demande ainsi une révision des paramètres de confidentialité de l'OS, et d'évoquer principalement la centralisation de ces options pour signifier à l'utilisateur son plein contrôle sur ce qu'il désire, ou non, transmettre à Microsoft.

Crédits photos : Microsoft

Partager cet article

Pour en savoir plus