Washington redoute des attentats en Europe cet été

Par , publié le

Le département d'Etat des Etats-Unis avertit que des risques d'attentats sont possibles en Europe cet été, en citant notamment la tenue de l'Euro 2016 en France.

Le département d'Etat américain, dans une note qui concerne les voyageurs, avertit des risques d'attentats "terroristes" sur notre continent pendant la période estivale. Si Washington évoque l'événement que constitue l'Euro 2016 de foot sur les mois de juin et juillet, il ne fait pas particulièrement état d'une menace "précise et crédible".

Euro : les fans zones, "cibles potentielles"

Dans cet avis, qui sera levé le 31 août, Washington déclare : "Nous alertons les citoyens américains du risque d'attentats terroristes à travers l'Europe lors d'événements majeurs, sur des sites touristiques, dans les restaurants, les centres commerciaux et les transports (...) Le grand nombre de touristes qui visitent l'Europe au cours des mois d'été offre plus de cibles aux terroristes ayant l'intention de commettre des attentats dans les lieux publics, en particulier lors de grands rassemblements". 

Et s'il est un grand rassemblement européen cet été, c'ets bien l'Euro 2016 du 10 juin au 10 juillet. A cet égard, le département d'Etat précise que "Les stades, les 'fans zones' et les sites non officiels qui retransmettent le tournoi en France et dans toute l'Europe représentent des cibles potentielles pour les terroristes, tout comme d'autres événements sportifs d'envergure et rassemblements publics".

Tour de France, JMJ en Pologne également cités

Dans cet avis, sont cités le Tour de France (du 2 au 24 juillet, et l'on connait la popularité de la compétition aux Etats-Unis, et donc pour ses ressortissants), et les Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie, toujours en juillet, du 26 au 31.

Malgré le contexte, était-il pertinent d'émettre un avis aussi anxiogène ? John Kirby, porte-parole du département d'Etat, déclare d'une part qu'il souhaite toujours que ses concitoyens partent voyager en Europe. En outre, il précise qu'il n'a "pas connaissance d'une menace terroriste précise et crédible autour de ces événements". Mais d'autre part, il souligne le besoin de "rester vigilant".

Partager cet article

Pour en savoir plus