Vous aimez les saveurs amères ? Vous êtes un brin sociopathe

Par , publié le | modifié le
Santé Photo d'illustration. Une botte d'asperges.
Photo d'illustration. Une botte d'asperges.

En Autriche, des chercheurs ont déterminé que les amateurs d'amertume, que ce soit avec le café ou les aliments en général, ont des tendances machiavéliques et sadiques.

Votre supérieur hiérarchique, votre mari, vos collègues boivent leur troisième café ristretto de la matinée ? Méfiance, ce sont peut-être des psychopathes en puissance. En effet, des chercheurs de l'université d'Inssbruck en Autriche affirment qu'amateurs d'asperges, d'endives ou autre huile de ricin (même si cette dernière a une légère tendance a être boudée depuis un bail, allez savoir pourquoi) ont des tendances sadiques et machiavéliques.

Aliments amers, sentiments amers ?

Comment cette idée a-t-elle bien pu germer chez les auteurs de l'étude pour établir un tel lien ? L'histoire ne le dit pas. Toujours est-il qu'ils ont étudié les habitudes alimentaires, mais surtout les goûts personnels, de quelque 500 personnes, hommes et femmes confondus. Acides, sucrés, salés, et bien sûr amers, différents aliments leur ont été soumis, dans des quantités équivalentes. Tous ont été dûment notés en fonctions du plaisir ressenti à leur consommation.

Par la suite, ces mêmes volontaires ont dû répondre à des questionnaires portant sur leur personnalité; agressivité, narcissisme, machiavélisme, tous ces vilains traits de caractère ont été soigneusement passés en revue. Leurs capacités à être extravertis, ou au contraire introvertis, leurs orientations sadiques ont été aussi disséquées.

Les gentils n'aiment pas les chicons

Après comparaison des tests gustatifs et de caractère, le verdict est tombé : un individu qui n'aime pas l'amertume des aliments est un être animé d'intentions louables, inversement à celui attiré par l'amertume. Mais comment se fait-il ? Naturellement, un goût amer est souvent un signe de toxicité, chez une plante par exemple. En conséquence, le goût pour l'amertume pourrait être sous-tendre un goût pour le risque, une sorte de prévalence pour la mise en danger. L'un des chercheurs avance que cela ressemble à "un tour de montagnes russes où les gens aiment les choses qui induisent une crainte".

Pourtant, de nombreux aliments présentant cette saveur aident le fois à se débarrasser des toxines. C'est le cas du pissenlit ou de la roquette, pour ne citer qu'eux. Concernant les boissons amères, elles attisent la sensation de soif de façon efficace, et nettoient gorge, estomac, foie, et intestins. Comme la bière.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus