Votre chat veut-il réellement vous tuer ?

Par , publié le
Insolite "Le Chat Potté", des studios DreamWorks Animation
"Le Chat Potté", des studios DreamWorks Animation

Une étude écossaise révèle que les chats ne sont pas animés des meilleures intentions à votre égard. Pire, il n'attendrait que le bon moment pour vous tuer.

D'emblée, gardons un esprit face critique face à cette étude, pourtant menée par l'Université d'Edimbourg en Ecosse, et le zoo de du Bronx à New York. Les chats, parmi les animaux domestiques les plus appréciés de par le monde sont, si l'on en croit l'omniprésente mignonnerie sur les réseaux sociaux, trop sympas.

En réalité, ils sont animés par un réel "instinct de tueur", et cela ne concernerait pas que l'innocente souris qui a le malheur de passer entre ses pattes de velours.

Le chat, ce tueur potentiel ?

Selon les chercheurs, la personnalité des chats serait semblable à celle des lions d'Afrique. Afin de mener à bien cette étude, les traits de caractères de chats sauvages locaux (Ecosse), de léopards des neiges et tachetés, et enfin de lions ont été comparés. En conclusion, les chats seraient "impulsifs, névrotiques et en recherche de domination, tout comme les lions". Enfin, cette conclusion vaut pour les animaux domestiques. Les sauvages, quant à eux, seraient plutôt "plein de self-control et d’amabilité".

Max Watche, Docteur et coordinateur de l'étude en question, ne prend pas de gants, interrogé qu'il est par la BBC : "Les chats sont mignons et câlins, mais ils sont aussi de petits prédateurs que nous invitons dans notre maison (…) Des fois ils attaquent et ils ont un instinct de tueur, et d’autres fois ils ne l’ont pas. Si vous vous trouvez debout près d’un groupe de lions, des fois tout ira bien et des fois ils vont bondir et attaquer sans raison. C’est la même chose pour les chats domestiques. Ils sont adorables et affectueux, mais ils peuvent changer à n’importe quel moment, alors restez prudents".

Non mais vraiment, vous connaissez des cas de chats tueurs d'humains ?

Marieke Gartner, autre rédactrice de l'étude, modère l'interprétation médiatique brodée autour des résultats : "Les chatons ont des personnalités différentes, et ils ont fini par vivre avec nous parce qu’il y avait un bénéfice mutuel. Certains chats sont plus indépendants, d’autres sont assez aimants. Tout dépend de l’individu. […] Les chats ne veulent pas vous éliminer, mais les gens ignorent souvent comment les traiter et sont surpris de leur comportement", rapporte Slate.fr.

En conclusion, il convient de raison garder, mais de retenir qu'il est tout à fait normal d'être surpris par un chat domestique qui se met à "péter les plombs". Il peut être impulsif, névrotique. Un peu comme ses maîtres, finalement.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus