Vols d'iPhone et iPad : les malfaiteurs appelés à être mieux identifiés

Par , publié le
Mobile Photo d'illustration. Un iPhone.
Photo d'illustration. Un iPhone.

Apple a déposé un brevet appelé à améliorer l'identification des voleurs d'iPhone et d'iPad, et ce notamment par la prise de photos et d'empreintes des malfaiteurs.

Des moyens existent déjà pour contrer le vol d'iPhone ou d'iPad, qu'il s'agisse de l'objet à proprement parler ou des données que celui-ci contient. Ces périphériques iOS permettent ainsi, par exemple, de par l'activation de la fonction "Find my iPhone", de pister l'appareil dérobé et le voleur en sa possession.

Un recours pour le moins utile mais qu'Apple viserait à améliorer pour garantir une localisation toujours plus rapide et précise de l'iPhone ou l'Ipad volé. Nos confrères de Génération NT rapportent ainsi que la firme à la pomme entamée a déposé, il y a peu aux États-Unis, un brevet à cet effet. Dans ce document est décrit un système appelé à identifier au mieux le voleur d'un appareil iOS.

Des photos et empreintes prises des voleurs d'iPhone et iPad

Ce système se mettrait en place au terme de plusieurs essais infructueux de déverrouillage du périphérique. Prudence donc d'avance aux utilisateurs légitimes qui ne se souviendraient plus ou qui aurait égaré leur code d'accès. Car le dispositif est alors destiné à prendre des photos de la personne détenant l'iPhone ou l'iPad à ce moment précis.

Le système Touch ID serait également sollicité pour permettre de récupérer les empreintes du supposé malfaiteur. En plus de ces informations, un certain nombre d'autres éléments seraient de même récupérés dans l'optique évoquée de déterminer vite et bien l'identité du possesseurs actuel.

Des données exceptionnellement déchiffrées ?

Les prétendues failles de ce dispositif, pour les pirates chevronnés, apparaissent a priori faibles. Précisons que les données récupérées par le système Touch ID sont chiffrées sans délai et que les empreintes récupérées restent confinées à l'appareil, garantissant ainsi à l'utilisateur une protection de ces données. Si le système récemment déposé par Apple venait à se matérialiser dans les futurs appareils de la firme, il pourrait alors amener cette dernière à outrepasser cette protection.

Crédits photos : Denys Prykhodov / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus